Notre radio

Notre radio

16 avril 2006

Les jeunes d'origine africaine en France, analyse d'un malaise : Diagne Chanel sera notre invitée le 23 avril

Scène de "tabassage" à l'issue d'une
manifestation anti-CPE, Paris, mars 2005
(merci à J.J.C. Knafo pour cette photo)

C'était jusqu'il y a peu un sujet tabou ... Alors que les médias ont toujours largement rendu compte des problèmes d'intégration des populations originaires du Maghreb, sur un mode compassionnel ou alarmiste et avec un fond de décor toujours alimenté par l'actualité (terrorisme islamiste, "importation" du conflit israélo-palestinien, mauvaise conscience de la guerre d'Algérie), on en avait presque oublié que les immigrés de fraiche date comprennent aussi, en nombre, des originaires de l'Afrique sud-saharienne, musulmans eux-aussi ; que leur état de misère est (presque toujours) pire que ceux d'origine algérienne ou marocaine ; et que - masqué par les "relations spéciales" de nos présidents avec des dirigeants le plus souvent corrompus - le ressentiment anti-français, après avoir longtemps mijoté à petit feu, était en train d'exploser.
La "question noire" s'est donc invitée dans l'actualité au cours des dernières années, avec un certain nombre d'évènements emblématiques : irruption du "phénomène Dieudonné", ex-humoriste et agitateur antisémite que la justice a mis trop longtemps à condamner ; manifestations de racisme anti-blanc, apparu au grand jour et pour la première fois lors du "tabassage" de jeunes lycéens à Paris en février 2005 puis à nouveau cette année lors des manifestations anti C.P.E (voir photo) ; participation en première ligne de très jeunes d'origine africaine aux émeutes violentes de novembre dernier ; horrible assassinat d'Ilan Halimi, sous la direction du sinistre Youssouf Fofana d'origine ivoirienne ...

Dans un article du journal "Valeurs actuelles" daté du 10 mars dernier, Michel Gurfinkiel a donné une synthèse saisissante sur ce phénomène nouveau qui inquiète la communauté juive, en voici des extraits :
"Le vendredi 3 et le samedi 4 mars, en moins de vingt-quatre heures, trois personnes de confession juive ont été attaquées sur la voie publique à Sarcelles, en Seine-Saint-Denis. Deux d’entre elles ont subi des coups et blessures, une autre un vol sous contrainte (« dépouille ») assorti de menaces. Les agresseurs étaient issus, comme Youssouf Fofana et le noyau dur des "Barbares", de l’immigration musulmane africaine. D’autres incidents graves du même type se seraient déroulés au cours des derniers mois et semaines, avant même qu’Ilan Halimi ne soit enlevé (...) Pourquoi cette "transition ethnique" - des Beurs, impliqués dans les violences antijuives du début des années 2000, aux Blacks d’aujourd’hui ? Une enseignante du Val-d’Oise estime qu’une partie au moins des jeunes d’origine maghrébine sont désormais "en train de s’intégrer" à la société française : moins d’échec scolaire, moins de discrimination ou plus de "discrimination positive". Ce qui n’est pas le cas, ajoute-t-elle, des jeunes d’origine africaine. "Pour la plupart d’entre eux, ils viennent de sociétés qui ne connaissent pas l’écrit. Et ils grandissent dans des environnements familiaux effarants : polygamie, promiscuité, absence totale des repères traditionnels occidentaux"."

Pour être complet et objectif, il faut aussi rappeler que, à côté de cette violence, la communauté d'origine africaine a commencé à s'organiser avec la création du CRAN ("Conseil Représentatif des Associations Noires"), organisation modérée qui était présente lors de la manifestation en hommage à Ilan Halimi (cliquer ici) ; il faut aussi dire qu'il existe des personnalités comme Christiane Taubira ou Calixte Beyala, qui revendiquent un "devoir de Mémoire" par rapport à la traite négrière, sans jalousie ou esprit de concurrence vis à vis des Juifs. Celles-ci sont les bienvenues à notre radio, et c'est ainsi que j'ai eu le plaisir de recevoir déjà Diagne Chanel, d'origine sénégalaise (voir article sur le blog).

Diagne Chanel sera donc à nouveau mon invitée le dimanche 23 avril : Dieudonné, mémoire de l'esclavage, tensions ethniques ... "Le malaise des jeunes d'origine africaine en France" sera un menu très riche pour notre émission !

J.C