Notre radio

Notre radio

22 octobre 2007

Ann Coulter, ou « les ennemis de nos ennemis ne sont pas forcément nos amis »



Je voudrais dédier cet article aux (hélas nombreux) blogs ou sites, juifs communautaires ou simplement sympathisants d’Israël, qui n’hésitent pas à mettre en liens d’autres sites que l’on pourrait clairement cataloguer comme racistes - pour parler clairement : anti-musulmans (c'est-à-dire s’attaquant à des êtres humains, hommes ou femmes, pour ce qu’ils seraient en raison de leurs croyances, et non pour ce qu’ils feraient ou pour ce que feraient une minorité d’entre eux). La « ligne jaune » entre le « parler vrai » - contre un « politiquement correct » insupportable, hurlant à « l’islamophobie » à chaque fois que sont énoncées des réalités souvent observées en terre d’islam, comme l’absence de liberté individuelle, ou la mise à l’écart des femmes -, et un vrai discours de haine - considérant comme inévitable une guerre de religions, avec bien sûr en ligne de mire l’élimination de « ceux d’en face » - peut sembler subtile, il faut le reconnaître. Quitte à me répéter, j’essaye en tout cas de la garder toujours à l’esprit, en écrivant sur ce blog ou en menant mes interviews à la radio. Et, à force de lectures et d’expérience, je pense arriver à la respecter.

Il y a, en la matière, plusieurs tests faciles à mener pour débusquer les vrais racistes :
- Ceux qui, sous couvert de critiquer l’islam en tant que religion, concentrent leurs attaques sur une seule cible, sont-ils prêts à voir leur propre foi soumise à la même analyse critique (voir « Charlie Hebdo » en tant que modèle en la matière, qui n’a pas été condamné dans l’affaire des « caricatures de Mahomet » en raison de cette ligne claire) ?
- Ceux qui dénoncent, à juste titre, l’islamisme (que l’on peut appeler également « islam politique » ou plus durement « islamo-fascisme » comme Bernard-Henri Lévy dans son dernier livre (1)), sont-ils d’accord pour promouvoir un « islam apolitique », bref à promouvoir en terre d’islam la même laïcité que celle qui s’est imposée, chez nous, au fil des siècles ? Le pessimisme, qui est curieusement toujours énoncé lorsque l’on évoque un tel chantier, traduit, en réalité, un mépris raciste.
- Et enfin (et il est étonnant que tant de Juifs se laissent attraper dans un tel piège), ceux qui font de la « lutte anti-islam » l’alpha et l’oméga de leur engagement, peuvent-ils tolérer des religions non chrétiennes en Occident ? La lecture des blogs d’extrême droite qui (hélas !) pullulent en toute impunité malgré leur racisme évident, devrait pourtant conduire à comprendre l’évidence : oui, on peut être à la fois raciste et antisémite - les termes « islamistes » et « sionistes » servant toujours de paravents ... Et les ennemis (intégristes chrétiens par exemple) de nos ennemis (les supporters du Djihad international) ne sont pas forcément nos amis !

Et j’en viens donc à vous parler de la jeune et jolie Ann Coulter, figure de proue de l’aile ultra conservatrice du Parti Républicain aux États-Unis, et régulièrement invitée sur les plateaux de télévision où elle est connue pour ses propos tranchants et agressifs : on l’a même surnommée la « Michaël Moore » des Républicains (et dans mon esprit, ce n’est pas un compliment, car le gros Moore, adulé en France, a fortement contribué à rendre ici Ben Laden relativement sympathique !).
On lira en lien sur l’encyclopédie Wikipedia la page qui lui est consacrée.
J’en reproduis quelques citations qui vous donneront une idée du personnage.

Sur le Moyen-Orient, au lendemain des attentats du 11 septembre 2001 :
"Nous devons envahir les pays musulmans, tuer leurs chefs et les convertir au christianisme." (..) "Nous devons demander à voir les passeports, y compris sur les vols intérieurs, et fouiller n'importe quel individu masculin suspect à la peau basanée." (citation rapportée par Silvia Grilli pour le magazine "Panorama", traduite et publiée dans le numéro 628 de Courrier international du 14 novembre 2002)

"Ça vaudrait tellement mieux pour le pays si les femmes ne votaient pas. En fait, à chaque élection présidentielle depuis 1950, excepté Barry Goldwater en 1964, les Républicains auraient gagné si seuls les hommes avaient voté." - 17 mai 2003.
Sur Bill Clinton :
"Si vous ne détestez pas Bill Clinton et les gens qui travaillent à le maintenir au pouvoir, c'est que vous n'aimez pas votre pays" - Juillet 1999


Maintenant à propos des Juifs, je voudrais vous faire connaître un incident récent vécu en direct sur un plateau de télévision, en espérant que cela contribuera à ouvrir un peu les yeux des quelques excités irresponsables évoqués plus haut ... On se reportera en lien à l’article publié par Bradley Burston sur le site du « Haaretz », le 16 octobre dernier.
Ann Coulter était donc récemment l’invitée de l’émission « The Big Idea » sur la chaîne CNBC, et le journaliste qui l’interrogeait était un Juif, Donny Deutsch.
Elle commença par évoquer la grande convention nationale du Parti Républicain à New York, en 2004, en disant : « Les gens étaient heureux, tolérants. Ils sont chrétiens, ils défendent l’Amérique ».
Donny Deutsch, interloqué :« Vous voulez dire qu’il vaut mieux que nous soyons tous chrétiens ? »
Réponse d’Ann Coulter : « Oui »
Et elle avança comme argument que cela permettrait un « chemin plus rapide vers Dieu »
Le journaliste lui fit alors remarquer que cela lui rappelait la position d’Ahmadinejad, qui voudrait rayer Israël de la surface de la Terre.
Et l’autre, sans ciller : « Non. Je veux seulement dire que nous voulons améliorer les Juifs »

Voilà. Je crois qu’il n’y a pas grand-chose à ajouter : si vous entendez quelqu’un qui rêve tout haut de convertir tous les Musulmans, demandez-vous ce qu’il envisage aussi pour les Juifs !

J.C


(1) « Ce grand cadavre à la renverse », Editions Grasset