Notre radio

Notre radio

15 novembre 2007

Le choix appartient aux Musulmans


Citation on line

Bernard Lewis

Que s’est-il passé ? L’islam, l’occident et la modernité
(Editions Gallimard)

L’attention médiatique internationale donnée dans le monde entier aux idées et aux actes d’Oussama Ben Laden et des Talibans a permis de percevoir avec encore plus d’acuité l’éclipse de la civilisation qui, en son temps, fut la plus admirable, la plus avancée et la plus ouverte de l’histoire de l’humanité.

Pour un observateur occidental baignant dans la théorie et la pratique de la liberté, c’est précisément le manque de liberté - liberté de l’esprit affranchi des dogmes et de la censure ; liberté de l’économie affranchie de la corruption et de l’incurie ; libertés des femmes affranchies de l’oppression masculine ; liberté des citoyens affranchis de la tyrannie - qui est à la base des maux dont souffrent le monde musulman. Toutefois, comme l’histoire de l’Occident le montre d’abondance, le chemin vers la démocratie est long et ardu, semé d’embûches et d’obstacles.

Si les peuples du Moyen-Orient continuent dans la même voie qu’aujourd’hui, le kamikaze qui se fait exploser risque de devenir une métaphore de toute la région ; il sera alors impossible d’échapper au funeste engrenage de la haine et du ressentiment, de la fureur et de l’auto commisération, de la pauvreté et de l’oppression - engrenage qui conduira tôt ou tard à une autre domination étrangère, peut-être celle d’une nouvelle Europe revenant à ses anciennes pratiques, d’une Russie ressuscitée ou bien d’une superpuissance encore en gestation en Extrême Orient. Ce n’est qu’en renonçant à leurs griefs, et à leur victimisme, en surmontant leurs querelles, en unissant leurs talents, leur énergie et leurs ressources dans un même élan créatif, que ces peuples pourront de nouveau faire du Moyen-Orient ce qu’il était dans l’Antiquité et au Moyen-Age, un haut lieu de la civilisation.

Le choix leur appartient.

J.C