Notre radio

Notre radio

03 novembre 2007

Raid sur la Syrie du 6 septembre : des images satellite au microscope

Le site du présumé réacteur nucléaire syrien
en construction, détruit par le raid du 6 septembre 2007
Photo de gauche : prise le 10 août
Photo de droite : prise le 24 octobre
(source : AFP d'après images staellite Digital Globe)

"Que s'est-il passé exactement le 6 septembre dans le ciel syrien ?"

Mon ami André Nahum avait fait le point sur Judaïques FM, deux semaines après le mystérieux raid israélien, et vous pourrez relire ou découvrir cet article en lien.

Depuis, tout en reconnaissant qu’il s’agissait bien d’une opération militaire, tout en acceptant même de présenter des excuses à la Turquie - survolée par ses avions après leur mission au Nord de la Syrie -, le gouvernement israélien maintient une politique de communication ambiguë : ne rien reconnaître, mais ne rien démentir non plus ; et compter, en creux, sur les révélations de la presse étrangère (essentiellement américaine) pour que la communauté internationale sache ce qui s’est passé ...

Aujourd’hui on dispose d’une donnée crédible, celle fournie par deux images satellites « non classifiées » et commercialisées par la société « Digital Globe ». Sans être un expert en matière d’espionnage, on distingue clairement un bâtiment de forme carré sur la photo prise avant le 6 septembre, bâtiment qui a entièrement disparu sur celle du 24 octobre : or il a été révélé, dans d’autres articles de presse, que la zone du raid avait été entièrement interdite par les autorités syriennes, qui se seraient donc livrées à un « nettoyage » des ruines, comme s’il y avait vraiment quelque chose à cacher (leur version officielle a d’ailleurs varié selon les communiqués, parlant une fois d’une « installation militaire abandonnée » et une autre d’un « centre de recherches agricoles ») ...

Un institut américain, spécialisé dans l’intelligence stratégique et les affaires de prolifération nucléaire (il a ainsi publié d’autres images satellites, celle-là du site d’enrichissement d’uranium de Natanz en Iran) a publié deux articles fournissant des commentaires détaillées sur ces deux photos. Cet institut s’appelle l’ISIS (« Institute for Science and International Security »), voir son site. L’exploitation des deux images faite par l’ISIS est en fait, à ce jour, la seule source pour les innombrables articles que l’on peut trouver maintenant sur le Web ; et en plus, les liens sur l’ISIS ne sont pas donnés directement !
Aussi, j’ai pensé utile de vous les fournir ici, en rappelant juste deux détails : les articles sont bien sûr en anglais ; et le format « Adobe Acrobat » ne permet pas la reprise sur mon blog des clichés agrandis et commentés.
Dans ce premier article en date du 23 octobre, les analystes David Albright et Paul Brannan passent au crible la photo du 10 août, et révèlent de troublantes analogies avec le réacteur coréen de Yongbyon : une installation conçue pour fournir du plutonium de qualité militaire. Le réacteur est aussi situé géographiquement au moyen d’autres photos, au voisinage de l’Euphrate.
Dans un deuxième article en date du 25 octobre, les mêmes analystes commentent cette fois la photo prise la veille, et révèlent des détails troublants : partie du site enterrée ; traces de bulldozer ...
Dans un troisième article enfin, en date du 26 octobre, des détails supplémentaires sont commentés sur les mêmes photos.


J.C