Notre radio

Notre radio

25 novembre 2007

Que des sourires ... mais ça fait du bien !






Non, rassurez-vous, ce blog ne tourne pas au "Paris-Match" ou pire, dans le style "people" ... J'ai cependant eu envie de publier ces trois photos récentes de retrouvailles chaleureuses entre leaders israéliens et occidentaux - de haut en bas : Tony Blair et Tzipi Livni ; Shimon Peres et "Condie" Rice ; Tzipi Livni et Bernard Kouchner -, pour plusieurs raisons :

- D'abord parce que, au delà des sourires diplomatiques, elles traduisent bien la nette remontée du prestige d'Israël au cours des dernières années, n'en déplaise à la fois aux "ultras" juifs (qui nous jouent perpétuellement le numéro du "personne ne nous aime"), et des antisémites (qui s'appellent toujours "antisionistes" pour mieux débiner le petit état juif) ;

- Ensuite, en pensant à ces derniers et à leurs specimens qui atterrissent sur le blog, je me réjouis d'avance d'imaginer leurs mines dépitées : malgré la propagande hostile, malgré leurs campagnes de dénigrement, malgré (hélas) ce que suggèrent trop de médias, Israël est une puissance respectée ... et amie des grandes puissances occidentales - dont la France, ce qui me réjouit particulièrement, et comme français, et comme juif !

- Enfin et peut-être surtout, parce que les prochains mois risquent d'être particulièrement critiques pour l'avenir du Moyen-Orient : il y aura bien sûr dans deux jours la conférence internationale de Paix à Annapolis, et Israël aura besoin, dans le processus diplomatique qui suivra, de ne pas se retrouver isolé. Mais au delà du Monde arabe qui semble cautionner - au moins au niveau des gouvernements - une option diplomatique, il y a le camp du "Djihad" qui continue de croire à la destruction, à terme, de l'état juif, et là l'ennemi a une adresse précise : Téhéran. Soit l'Iran "nazislamiste" tire son épingle du jeu dans la crise nucléaire et continue sa course à l'hégémonie régionale, soit il est arrêté par des pressions économiques ou militaires ; dans tous les cas, "il y aura de la casse" et Israël aura un lourd prix à payer. A ce moment là ... nous verrons ce que valent tous ces sourires - et ces bises données à la jolie ministre.

J.C