Notre radio

Notre radio

17 mars 2015

Bilad al-Sham, Souriya et Grande Syrie



Et si on appelait les pays par leurs vrais noms ? Et si on essayait de connaitre l'origine de leurs noms ? Et leurs rêves de conquête, quand ils imaginaient repousser loin les frontières ?

L'article de Wikipedia sur le "pays de Cham" est bref, en voici des extraits :
"Le terme traditionnel arabe Bilad el-Cham (en arabe : بلاد الشام) est un nom donné au Machrek (moins l'Irak). Étymologiquement, le terme signifie « terre de la main gauche », en référence au fait que pour quelqu'un situé dans le Hijaz et faisant face à l'est (l'ancienne « orientation » des cartes), le nord est sur la gauche (de même le nom Yémen signifie « terre de la main droite »). La région est parfois définie comme la zone autrefois dominée par Damas, qui fut longtemps une capitale régionale — en fait le mot el-Cham الشام correspond au nom de la ville de Damas en arabe dialectal."

C'est là que fut établi le premier Califat, celui de la dynastie Omeyyade avec Damas comme capitale. Appelé "Al Sham", ce territoire était constitué de cinq "junds" ou districts militaires comprenant la Syrie, les territoires actuels du Liban, d'Israël et de Palestine, une partie de la Jordanie mais également une grande zone sud de la Turquie.
Voir la carte ci-dessous.


Mais ce Califat, établi en 661 de notre ère, dura moins d'un siècle. Dès 750, les Abbassides prirent la suite des Omeyyades, et déplacèrent rapidement la capitale à Bagdad : de là naquit à la fois un Empire plus vaste - puisque comprenant l'Irak actuel -, et une vieille rivalité entre les deux capitales, rivalité que l'on retrouva ... à la fin du siècle dernier, lorsque deux branches rivales du Baas dirigeaient d'une main de fer l'Irak et la Syrie modernes. Lorsque l'E.I.I.L crée en 2014 son pseudo Califat, il se réfèrera exactement à celui fondé par les Abbassides.

Jusqu'au XIXème siècle, la Syrie continue de se nommer Bilad al-Cham  Durant l'Empire ottoman cette région fut un temps regroupée, comprenant la Syrie actuelle, le Liban, la Jordanie et la Palestine. Le nom « Syrie », en arabe Souriya ou Sūriyyah (سوريا), correspondant au nom d'origine en grec, était inconnu jusqu'au moment où il ressurgit sous l’influence européenne.

Souvenir du Califat d'antan ? Refus des frontières hérités de la Première Guerre Mondiale et des mandats de la SDN ? Cette nostalgie a été portée par un parti politique transnational, le PSNS - Parti Social Nationaliste Syrien -, actif surtout au Liban et en Syrie.
On lira l'histoire de cette mouvance - dont le programme était quasiment d'établir un "Reich" sur les décombres de plusieurs états de la région - sur ce lien. Fondé par un Libanais de religion grec-orthodoxe, Antoun Saadé, fusillé après une tentative de coup d'Etat, il avait réellement comme modèle l'Allemagne Hitlérienne, au delà de son emblème fort troublant.
Sur le terrain libanais, il est l'allié du Hezbollah. J'en avais parlé dans mon blog, dans cet article de mai 2008 écrit à propos d'un autre coup d'Etat. En Syrie, il est l'allié du pouvoir des Assad.

Et je republie la carte affolante de la "Grande Syrie" officiellement revendiquée par les partisans du PSNS !



J.C