Notre radio

Notre radio

01 juin 2010

Quand la cause humanitaire est instrumentalisée à des fins politiques douteuses, par Hervé-élie Bokobza

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


D'une manière générale pour tout ce qui touche la question de la paix en Israël Palestine je me bats depuis des années pour défendre le droit aux Palestiniens à un État souverain et puissant.

Mais pour le coup je ne suis pas tout à fait certain des motivations des médias et des critiques à l'encontre d'Israël, quand bien même je n'ai pas de mots pour qualifier l'horreur de cette tragédie, et que je m'associe à la douleur des proches des victimes sans aucune ambiguïté, il reste que la provocation faîte à l'encontre de l'État d'Israël est grave.

En effet : Aucun pays au monde, à plus forte raison, en état d'hostilité, accepterait qu'un bateau puisse amarrer ses côtes sans tenir compte un minimum de la procédure douanière en pareille circonstance. Il est clair que la démarche de ces militants visait avant tout à montrer leur capacité à faire fi de l'autorité israélienne et par conséquent rendre illégitime l'existence même de l'État hébreu, cette "aide humanitaire" déguisée ne visait pas autres choses que de montrer à la face du monde qu'il est possible de passer outre l'autorité d'Israël et par conséquent affaiblir sa souveraineté.

On ne fait pas d'omelette sans casser des œufs, et pour le coup, je me mets du côté d'Israël dont l'autorité est bafoué à travers le monde, je ne dis pas qu'Israël agit toujours comme il faudrait, je suis le premier à condamner ce qui est condamnable, mon livre [Israël Palestine la paix à la lumière de la Torah] témoigne en ma faveur, mais je ne peux accepter qu'on instrumentalise la valeur "sacré" de l'aide humanitaire à des fins politiques visant à affaiblir Israël de son droit et de sa légitimité.

L'inconscience est poussée à son paroxysme lorsque les organisateurs de ce convoi osent exhorter la communauté internationale à protéger la flottille contre les menaces d’interception israéliennes, ceci afin d'impliquer insidieusement la communauté internationale à une guerre contre Israël, alors qu'il aurait été tellement plus simple d'agir en concertation avec le gouvernement Israélien.

Il ne s'agit pas pour moi de dédouaner Israël, certes les donnés sont insuffisantes, mais il est probable qu'il y avait certainement une autre solution, comme dit le Talmud au sujet d'une personne qui poursuit une autre pour le tuer, il est certes permis de le tuer au nom de la légitime défense, mais on se rend coupable de l'avoir fait si on a pu le mettre hors d'état de nuire, en touchant un de ses membres par exemple, plutôt que de le tuer (Sanhédrin 57, a-b). Un tel argument, en revanche ne couvre qu'une partie du problème, l'état actuel des choses et le processus d'approvisionnement en armes du Hamas fait qu'Israël ne peut se contenter de l'argument selon lequel les zones sur lesquelles devaient amarrer les bateaux se situent en dehors de ses frontières, sachant qu'en l'état la sécurité d'Israël n'est pas préservée, la preuve c'est qu'un des bateaux contenait visiblement des armes.

Voir ce lien: : http://www.lepost.fr/article/2010/05/31/2094049_des-armes-ont-ete-retrouvees-sur-la-flotille-des-islamistes.html#xtor=AL-282

S'il est vrai qu'Israël a une responsabilité morale il a aussi le droit de se défendre pour sa sécurité et s'il n'était pas question de vie humaine, je dirais que cette mascarade relève davantage d'un canular afin de montrer à la face du monde le dénie d'Israël, certes rien ne justifie de telles représailles, certes tant que l'on peut sauver des vies c'est la vie humaine qui prime sur tout mais on ne peut étouffer les réalités de terrain, être pour la paix c'est avant tout se situer de la manière la plus objective possible et sans parti prix aucun.

Afin de ne pas laisser subsister un quelconque malentendu, je me dois de préciser ceci: je suis moi aussi atterré par ce qui s’est passé, je l’ai dit plus haut, ma position ne réduit en rien la gravité de la tragédie, je pense simplement que s’il y a lieu de condamner Israël autant le faire en connaissance de cause et d’une manière objective plutôt que de se cantonner à la seule information de surface.

Il est clair que les acteurs de cette expédition ne sont pas des enfants de cœurs, ils sont choisis délibérément de faire fi de l’autorité israélienne, il s’agissait avant tout pour eux de prendre l’armée israélienne en flagrant délie, et vouloir impliquer l’autorité internationale dans cette affaire visait uniquement le but de tourner tout les pays dit civilisés contre Israël, au risque conscient de provoquer une guerre. S’il s’agissait uniquement d’une démarche humanitaire pourquoi ne pas avoir accepté les règles qui s’imposent en pareil circonstance?

Pour revenir sur le fond, pour des raisons qui peuvent être discuté Israël a mit en place un blocus avec Gaza, l’Égypte en est d’ailleurs partie prenante, le Hamas s’est déjà en effet approvisionné en armes en passant par des voies initialement réservées à l’humanitaire, par conséquent il est impensable d’interdire à Israël de pouvoir vérifier le contenu du convoi afin de garantir sa sécurité, le refus d’obtempérer enfonce à mon avis davantage la gravité du problème.

Sans exonérer Israël de sa politique qui l’enferme de plus en plus, et tout en restant défenseur du camp de la paix, j’estime qu’une telle manœuvre visant à instrumentaliser la valeur «sacré» de l’humanitaire à des fins politiques est profondément déplorable et dangereuse, qui, en effet parmi les gens civilisés peut rester insensible à une cause humanitaire, et à mon avis c’est ici que se joue la clé du problème, jusque là nous savions le ‘Hamas capable d’utiliser des bouclier humain afin de faire croire au monde entier à la cruauté de l’armée d’Israël capable de tuer sans état d’âme des civiles, voilà qu’on utilise aujourd’hui la "cause humanitaire" pour soutenir les réseaux terroristes de la région.

Je le dis et le répète, je ne fais pas d’amalgame. L’attitude de l’armée israélienne reste condamnable il y avait certainement d’autres manières d’agir, mais je ne peux limiter la responsabilité à ce seul critère, je me dois si je veux rester objectif de tenir compte de tous les paramètres. Et pour le coup à mon avis une chose grave c’est passé ici qui relève d’une inconscience
Taille de policemorale absolue et qui posera question à l’avenir sur la confiance, pourtant requise, dans les réseaux d’aide humanitaire. Et ce, sur le dos de malheureux qui meurt de faim et qui manquent de produit de première nécessité. Comment en effet faire la différence entre des ONG sérieuses qui visent réellement le bien de la population de certains groupuscules militants du Hamas capable de s’ériger en donneur de leçon des droits de l’homme, alors même qu'ils n’ont aucune considération pour la cause qu’ils prétendent défendre?

La question que je soulève a tout à fait le droit d’être posée sans être accuser de protectionnisme à l’égard d’Israël.


Hervé-élie Bokobza