Notre radio

Notre radio

13 juin 2010

Peut-on renverser la République Islamique d'Iran ? Michel Taubmann sera mon invité le 20 juin


Michel Taubmann

-->
Nous allons parler dimanche prochain et à nouveau de l'Iran, ce sera la troisième fois depuis le début de l'année pour ce pays qui est le principal responsable de la montée de périls au Proche Orient. Pour nous aider à comprendre, je recevrai un des meilleurs spécialistes de la question, Michel Taubmann. Michel Taubmann est journaliste, il fait partie de l'équipe du journal télévisé Arte Info, mais c'est surtout un militant pour les droits de l'homme en général, et en Iran en particulier. Rédacteur en chef de la revue "Le Meilleur des Mondes", où écrivent aussi des intellectuels comme Pascal Bruckner et André Glucksmann, il dénonce les régimes islamistes et leurs soutiens, actifs ou passifs, dans nos démocraties. Il se positionne ainsi à contre-courant de l'idéologie dominante en France, d'où l'accusation de véhiculer les analyses des néoconservateurs américains : il est vrai qu'il avait soutenu l'intervention américaine en Irak en 2003, une intervention dont on se demande aujourd'hui si elle n'a pas surtout fait le jeu de l'Iran. Il fait partie des très rares intellectuels ayant consacré le plus clair de leur activité à dénoncer ce régime affreux et à soutenir l'opposition en exil : manifestations, meetings, publications, reportages, on ne compte plus ses interventions publiques, surtout depuis que le fanatique Mahmoud Ahmadinejad a été élu, puis réélu de façon frauduleuse à la tête de la République Islamique : il lui a d'ailleurs consacré sa première biographie, "La Bombe et le Coran" (aux éditions du Moment), un livre qui révèle notamment le passé de tueur et de tortionnaire du président iranien. Il a également écrit l'année dernière, en coopération avec Ramin Parham "Histoire secrète de la révolution iranienne", aux éditions Denoël. Mais nous allons parler plutôt de l'avenir que du passé, et essayer de voir ensemble si on peut espérer renverser ce régime aussi horrible que dangereux : en première moitié d'émission, nous examinerons la situation intérieure du pays, un an après les gigantesques manifestations qui nous avaient fait espérer une révolution ; et, en deuxième partie, nous discuterons du jeu diplomatique de Téhéran face aux nouvelles sanctions sur le nucléaire.

Parmi les questions que je poserai à Michel Taubmann :

-  Alors que nous célébrons l'anniversaire des grandes manifestations de juin 2009, force est de constater que cette révolte n'a pas abouti, pourquoi ?
- Quelle est la situation économique dans le pays, alors même que des sanctions internationales drastiques n'ont pas encore été décidées ? Est-il vrai que les "Bazaris", qui ont longtemps été les piliers du régime, sont en train de le lâcher ?
- Peut-on imaginer une "transition en douceur" du régime, et quel rôle jouerait alors l'ex-président Rafsandjani ?
- A propos des sanctions votées par le Conseil de Sécurité de l'ONU le 9 juin, que penser alors que beaucoup d'observateurs disent que cela sera aussi inefficace que les décisions précédentes de l'ONU, et alors que plusieurs observateurs jugent que seul un embargo sur les importations d'essence raffinée et les exportations de pétrole aurait de l'effet ?
- Est-ce que vous ne regrettez pas votre soutien à l'intervention américaine en Irak de 2003, dans la mesure où elle a affaibli les Etats Unis et fait monter en puissance l'Iran, aussi bien dans ce pays qu'à ses frontières ? Mahmoud Ahmadinejad, au delà de son antisémitisme obsessionnel, au delà de sa propagande, n'est-il pas en résonnance avec une réalité très inquiétante, qui est la fin du "Monde de 1945" ? Et le soutien de pays émergents comme le Brésil, la Turquie, le Venezuela et d'autres états d'Amérique latine, ne traduit-il pas la conviction dans beaucoup de pays, que grâce à l'Iran, on pourra se venger des Occidentaux ?


J'espère que vous serez très nombreux à l'écoute dimanche prochain !

J.C