Notre radio

Notre radio

06 juin 2010

"Flottille de Gaza" : quelques liens pour le dossier


Le ferry turc "Mavi Marmara",
où s'est déroulée l'interception sanglante de la marine israélienne


Pourquoi faire semblant de le dissimuler ? La semaine passée a été catastrophique pour Israël en termes d'image : quels que soient les résultats d'une enquête (nationale ou internationale) et toutes les preuves existantes démontrant que les commandos de la marine n'ont tiré sur le "Marmara" que pour protéger leur vie ; quels que soient les interventions - souvent brillantes - de ses défenseurs pour expliquer le blocus de la bande de Gaza, ce qu'est le Hamas et ce que l'on risquerait en laissant des missiles arriver en nombre dans ce "Califat islamique" ; tout s'est joué très vite en termes d'images, qui définissent immédiatement "the good guy" et "the bad guy" : d'un côté une flottille "pacifiste" voulant forcer un blocus "affamant une population"; et de l'autre, une armée de brutes épaisses tirant sur des civils désarmés. Presque impossible, dans ces conditions, de "ramer à contre courant" (c'est bien le cas de le dire !) ou d'exposer des arguments, forcément plus longs et difficiles à assimiler que l'émotion première. A cet égard, le président du CRIF Richard Prasquier a bien raison de dire que "la critique et l'émotion sont tellement fortes qu'aucune explication n'est audible".
Mais pour celles et ceux qui voudraient réfléchir un peu plus sur cette affaire en prenant surtout le temps de le faire, je donne ci-dessous une série de liens utiles. J'espère surtout que les lecteurs ne seront pas, en majorité, des supporters inconditionnels d'Israël ... ce ne sont pas eux qu'il faut convaincre - pour rappel, aussi, je ne fais pas partie des supporters de son gouvernement actuel ; je pense que ce dernier a contribué puissamment par ses maladresses à isoler le pays ; et qu'il faut trouver - sur cette question du "blocus" comme sur d'autres - des "solutions inventives" impliquant la communauté internationale.

1. Un article de Aluf Benn dans le "Haaretz" (en anglais), où il explique il est temps de se désengager vraiment de la bande de Gaza ; ne plus avoir aucun échange, ne faire aucune livraison, en en laissant la responsabilité à l'Egypte ; mais bien sûr, de considérer aussi ce territoire comme une entité en état de guerre, avec - plus ...subtil qu'un blocus total - la liberté de contrôler tous les bateaux entrant et sortant !

2. Cet enregistrement audio (en anglais également), où on entend l'équipage des passagers du bateau dire de drôles de chose aux opérateurs radio d'un bâtiment israélien ... pas très "soft" pour des pacifistes, je vous laisse découvrir !

3. Cet article (du site MEMRI), en français, donnant des extraits d'interviews de chaînes de télévision arabes prises sur la "flottille de la liberté" deux jours avant l'assaut israélien : que ce soit sur Al-Aqsa TV (du Hamas) ou sur l'incontournable Al-Jazeera, des participants exposent clairement leur programme : soit mourir en "martyr", soit atteindre Gaza ... le tout en chantant le fameux "Khaybar, Khaybar, ô Juifs l'armée de Mahomet va venir" : un message qui n'a rien d'humanitaire !

4. La liste complète des "personnalités musulmanes" embarquées sur la flottille, (en français), "frères musulmans", Salafistes et autres radicaux venus de Jordanie, du Koweït, d'Egypte ... y compris le fameux Cheikh Raed Salah, leader islamiste citoyen israélien ... et en garde à vue depuis lundi dernier. Nous devons à nouveau cette compilation indiscutable (les références sont tirées de la presse arabe) à l'excellent MEMRI, repris sur le site portail "Desinfos.com" en lien permanent.

5. Cet article de Marc Knobel publié sur le site du CRIF, qui lève le voile sur le CBSP ("Comité de bienfaisance et de secours du peuple palestinien") : quatre des six passagers français en faisaient partie ; or il s'agit clairement d'une organisation de soutien au Hamas, ce qu'ont feint d'ignorer plusieurs médias nationaux les ayant interviewés !

En fait, le WEB fourmille d'articles, points de vue, analyses suite à cette triste affaire, et il est bien sûr impossible de tous les mentionner.

A première vue, la conséquence la plus désastreuse concerne surtout les relations israélo-turques, qui sont au bord de la rupture ; à cet égard - et l'actualité allant toujours trop vite - mon émission du 23 mai dernier avec Alain de Savigny et intitulée "Où va la Turquie" est déjà dépassée ; mon invité conseillait la prudence pour les relations avec de "géant" du Proche-Orient, tout en constatant que l'emprise islamiste constituait une vague de fond, difficile à retourner. De quoi éprouver, bien sûr, une forte inquiétude pour la communauté juive du pays, une communauté qui déjà faisait "profil bas" malgré l'excellence - à l'époque - des relations avec Israël : je vous invite à relire l'excellent article publié sur mon blog par Claudine Barouhiel il y a déjà 4 ans, et intitulé :

"les Juifs de Turquie, une communauté en sursis ?"