Notre radio

Notre radio

29 janvier 2009

André Nahum sur Judaïques FM, "on assiste maintenant à la mise en place d’une fausse symétrie odieuse : pseudo génocide contre génocide réel"

Manifestation pro-Hamas, boulevard Raspail,
Paris, janvier 2009
Bonjour.

Alléguant le comportement d’Israël à Gaza, la ville de Barcelone aurait annulé la cérémonie prévue pour commémorer la Shoah hier 27 janvier. Venant d’un pays, l’Espagne, qui a eu au cours de l’histoire sa large part de responsabilité dans les malheurs des juifs, je pense notamment à l’édit d’expulsion de 1492, cela est particulièrement ignoble. Si les autorités catalanes voulaient marquer leur désapprobation de l’offensive israélienne à Gaza, elles auraient pu s’adresser directement à l’État d’Israël et non pas s’en prendre à la mémoire des six millions de juifs qui ont été massacrés par les nazis. Faire un amalgame entre l’élimination systématique par les Allemands de plus du tiers du peuple juif et la réaction légitime de l’État d’Israël aux milliers de roquettes tirées sur son territoire pendant huit ans est tout simplement scandaleux.
C’est contre le Hamas et ses milices que s’est battue l’armée de défense d’Israël et non contre le peuple palestinien, et s’il y a eu malheureusement des victimes civiles que nous déplorons tous, c’est au Hamas qu’il faut s’en prendre quand on sait qu’il a utilisé les civils comme boucliers humains. Avez vous vu et entendu jeudi 22 janvier sur France 2 dans l’émission "Envoyé spécial", cette fillette palestinienne raconter depuis son lit d’hôpital comment les hommes du Hamas se sont installés dans sa demeure avec leurs armes malgré le refus de son père qui s’est vu traiter de lâche et de collaborateur ? Cet homme n’a pas réussi à faire entendre raison aux miliciens qui ont tiré sur les soldats, lesquels ont riposté avec les conséquences que l’on devine. Louis Michel, envoyé de l’Union Européenne n’a pas craint pas de dénoncer à Gaza même les responsabilités du Hamas dans ces évènements en déclarant notamment : "Nous ne pouvons accepter que la manière dont le Hamas se comporte soit confondue avec de la résistance. Quand on tue des civils innocents, ce n'est pas de la résistance, c'est du terrorisme".
Pourquoi de tels faits ne sont ils pas mis en exergue par les medias ? Que penser de ce journaliste qui revenant d’un voyage à Gaza rapporte qu’on "lui a raconté là-bas" que des soldats israéliens avaient fait sortir des civils de leur maison et les avaient froidement abattus ? Est-il sérieux et honnête pour un journaliste d’attiser ainsi la haine en colportant des "on dit" aussi monstrueux, probablement inspirés par le Hamas ? Est-il digne pour un journal d’imprimer de telles ignominies ?
Pour en revenir à la Shoah, après le négationnisme, initié par des Faurisson et des Garaudy et repris avec enthousiasme par des Ahmadinejad, on assiste maintenant à la mise en place d’une fausse symétrie odieuse: pseudo génocide contre génocide réel. Non seulement les Juifs n’auraient jamais subi l’élimination d’un tiers de leur peuple, mais ils se livreraient, eux, à un véritable génocide contre les Palestiniens. Comment s’étonner alors de la multiplication des actes anti juifs en France et dans le monde ? Comment ne pas s’inquiéter pour les juifs qui vivent encore en terre d’islam, lorsqu’on lit l’appel angoissé des juifs turcs, citoyens d’un pays pourtant allié d’Israël quand ils se déclarent "profondément bouleversés par les accusations insultantes et humiliantes concernant (leur) religion et par le fait qu’ils sont ciblés avec médisance par certains médias nationaux" ?

Qui ose encore prétendre que l’antisionisme, c’est à dire le rejet du mouvement national juif, n’est pas simplement l’alibi commode que se donnent les antisémites les plus virulents ?

André Nahum,
Judaïques FM, le 28 janvier 2009