Notre radio

Notre radio

10 mai 2006

Ch'ha, l'échelle et l'alya des Juifs de France ... un billet d'André Nahum

Introduction :
Les Juifs de France ont-ils été manipulés ? La violence antisémite - physique et verbale - dans certaines banlieues est-elle un mauvais rêve ? Pourquoi tous ces départs vers Israël (pour être plus précis : et également vers les États-Unis et le Canada) ? André Nahum a donné ce matin sur Judaïques FM son point de vue sur le débat suscité par un livre (1), largement médiatisé par les hebdomadaires "Le Point" et "Marianne". Et sa conclusion est nette : oui, les Juifs ont peur de l'avenir dans notre pays !
J.C


"Bonjour,

Je ne peux résister au plaisir de vous raconter ce matin une histoire de Ch'hâ, ou Djoha, ce bouffon mythique des bords de la Méditerranée.


Ch'hâ était tombé un jour d'une échelle et souffrait de tout son corps. Ses amis vinrent lui rendre visite et apparemment aucun d'entre eux ne se rendit compte de l'intensité de ses douleurs. Chacun le prenait à la rigolade en lui disant : "Bah, ce n'est pas grave, il y a pire, tu aurais pu te fracturer les vertèbres, tu t'en tires à bon compte, demain tu seras sur pied etc. etc." Alors Ch'hâ en colère cria à sa mère : "Maman, je ne veux plus recevoir personne. Tu ne laisseras entrer à partir de maintenant que des gens qui sont eux-mêmes déjà tombés d'une échelle. Eux seuls peuvent savoir ce que je ressens."

Pourquoi je vous raconte cette histoire ? Parce qu'on est en train de lancer avec un grand battage médiatique un livre qui accuse parait-il l'Agence juive d'avoir essayé d'affoler les Juifs de France et notamment ceux de Sarcelles pour les inciter à émigrer de toute urgence en Israël. Alors je vais vous faire une confidence sous le sceau du secret. Les Juifs de Sarcelles n'ont pas attendu les émissaires de l'Agence Juive pour se rendre compte que la situation actuelle était préoccupante.Je ne sais pas où habitent les auteurs de cet ouvrage , mais je puis vous assurer que les points de vue des Français qu'ils soient Juifs ou non sont très différents selon qu'ils vivent dans des quartiers préservés ou dans des zones sensibles. Dans ces dernières on a toutes les raisons d'y voir plus clair puisque comme le dit un proverbe de chez moi : "Ne sent la braise ardente que celui qui marche dessus".
Au lieu d'imaginer que le gouvernement d'Israël se livre à une sorte de complot, un de plus, il vaut bien mieux se demander pourquoi certains Juifs prêtent à ces émissaires, si vraiment ils existent, une oreille plus attentive, qu'il y a 10 ou 15 ans. Au lieu d'accuser Israël et l'Agence Juive d'avoir voulu se livrer à une "OPA sur les Juifs de France", il vaut mieux se demander pourquoi certaines familles ont fait, ou envisagent de faire leur alya. Il faut tout de même rappeler des facteurs essentiels : d'une part, les importants changements démographiques qui se produisent dans ce pays, la montée de l'islamisme et d'un nouvel antisémitisme, souvent dissimulé sous le vocable d'antisionisme, ce qui revient exactement au même et d'autre part une assimilation galopante, dont personne ne veut parler et que semblent ignorer nos autorités religieuses et qui menace la pérennité de la communauté.

Quand à la deuxième accusation que l'on retrouverait parait-il dans ce livre à savoir que les Juifs virent politiquement à droite et même à l'extrême droite, si elle est fondée, ce qui est loin d'être sûr, elle devrait amener nos medias et nos hommes politiques, oubliant la pensée unique et la langue de bois, à se demander pourquoi des gens traditionnellement attachés à la France et à la démocratie et qui habituellement votent plutôt à gauche peuvent être éventuellement tentés par un tel virage. Le thermomètre n'est pas responsable de la fièvre. Il ne fait que la révéler et Ch'ha ne pouvait être compris que par ceux qui étaient tombés comme lui d'une échelle."

André Nahum

(1) "OPA sur les Juifs de France : Enquête sur un Exode programmé (2000-2005)" de Cécilia Gabizon et Johan Weisz, Editions Grasset.