Notre radio

Notre radio

22 octobre 2018

Azouaou Mammeri, peintre kabyle


Ce n’est pas la première fois que je vous propose une toile de ce peintre, connu surtout pendant la première moitié du siècle dernier. En cliquant sur son nom en libellé, vous verrez que je le présentais il y a quelques six ans comme « le peintre algérien du Maroc », car il y vécut longtemps et ce pays, voisin du sien, lui inspira beaucoup d’œuvres aux couleurs chatoyantes.

Mais, l’ayant « redécouvert » au hasard de mes surfs sur Internet, je me suis rendu compte qu’en fait Azouaou Mammeri était d’abord un kabyle.
Le site Kabylie - Djurdjura lui rend hommage, en reproduisant plusieurs de ses toiles, ainsi que les biographies que l’on peut trouver.

Revenons sur le choix de cette toile, que je trouve bouleversante : ces femmes voilées assises dans un cimetière au pied de la tombe d’un Marabout, font revivre une tradition propre à l’Afrique du Nord – le culte des Saints ; et le contraste entre les trois familles de couleurs du tableau - le blanc des tombes, le vert de l’herbe, et le bleu de la mer et du ciel -, apporte une beauté brutale à l’ensemble.

J.C