Notre radio

Notre radio

19 mai 2011

Annulation du pélerinage de la Ghriba

Synagogue de la Ghriba


En raison de craintes pour la sécurité des pèlerins, le pèlerinage de La Ghriba a été annulé par les autorités Tunisiennes.
Citant le danger de la proximité de la frontière libyenne, les autorités ont décidé l'annulation pure et simple du pèlerinage qui devait se tenir lors de Lag Ba'omer le 21 mai 2011.
Cette célébration fort populaire attire régulièrement des milliers de pèlerins venant de tous pays y compris Israël.
Roger Bismuth, President de la communauté Juive de Tunisie a déclaré que les autorités tunisiennes avaient déjà decidé, après consultations il y a quelques jours d'annuler l'évènement en raison de la précarité de la sécurité.

TUNIS - Les festivités du pèlerinage de la Ghriba, la plus ancienne synagogue d'Afrique à Djerba (sud), ont été annulées faute de visiteurs étrangers, a déclaré lundi le président de la communauté juive de Djerba, remarquant qu'il s'agissait d'une première depuis plus de 20 ans.
Nous avons maintenu le rituel auquel sacrifient les pèlerins consistant à allumer des bougies dans la synagogue, à formuler des voeux, à se faire bénir par les rabbins et qui aura lieu les vendredi et dimanche, a précisé Perez Trabelsi, joint au téléphone par l'AFP à Djerba depuis Tunis.
Toutefois, la kermesse et les ventes aux enchères au profit de la communauté juive et la procession dans les rues situées dans les alentours de la synagogue ont été annulées faute de visiteurs étrangers et en raison de la situation dans le pays, a ajouté M. Trabelsi.
C'est la première fois, a-t-il souligné, que cela arrive depuis que je suis à la tête du comité de la Ghriba depuis plus de vingt ans, a déclaré à l'AFP M. Trabelsi, qui a organisé ce pèlerinage devant se dérouler sur l'île touristique de Djerba du 17 au 22 mai.
Ce pèlerinage avait rassemblé des milliers de personnes en 2010.
Les gens ont peur vu la situation sécuritaire dans le pays (...) on ne cesse de parler des troubles sur les télévisions et cela est décourageant pour nos pèlerins, a-t-il expliqué.
Selon un autre responsable juif tunisien, René Trabelsi, la communauté juive tunisienne n'a pas vraiment le coeur actuellement à faire la fête alors que le peuple tunisien vit dans l'inquiétude et l'insécurité.
On ne garde que le côté religieux et spirituel du pèlerinage et la communauté juive tunisienne est avant tout tunisienne et nous sommes tous dans le même bateau, a-t-il ajouté.
Selon lui, l'attentat de Marrakech, la mort de Ben Laden, la situation à la frontière (avec la Libye) qui s'aggrave, et les dernières violences à Tunis avec la mise en place du couvre-feu ont découragé les pèlerins.
La communauté juive de Tunisie, près d'un millier actuellement contre cent mille en 1956, participe traditionnellement au pèlerinage organisé chaque année au 33e jour de la Pâque juive.
Une des légendes orales fait remonter l'origine de la Ghriba à la destruction à Jérusalem du temple de Salomon, lorsque, fuyant la Palestine, des juifs se réfugièrent à Djerba et établirent une synagogue en 586 avant JC.
La Ghriba avait été visée par un attentat au camion piégé revendiqué par Al-Qaïda, qui avait fait 21 morts en avril 2002.

Source : sites tunisiens ; site Harissa.com