Notre radio

Notre radio

24 novembre 2008

Comment lutter contre l’islam radical dans le Monde ? Suite et fin de mon interview de Caroline Fourest, dimanche 30 novembre


Dimanche prochain, vous pourrez donc entendre le deuxième enregistrement de mon passionnant entretien avec Caroline Fourest (voir sa présentation dans les « posts » des 4 et 10 novembre). Nous allons continuer d’évoquer la lutte contre l’islamisme, et nous irons dans le vaste Monde devenu un village par la grâce d’Internet et d’Al-Jazeera. Cette guerre idéologique, et parfois ouverte, a commencé en apparence le 11 septembre 2001, mais beaucoup d’analystes la font débuter à la révolution khomeyniste de 1979 en Iran. Elle a pour héros des « apostats » musulmans comme Salman Rushdie ou Ayaan Hirsi Ali, mais elle a aussi pour décor le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU ou les grottes de l’Afghanistan, en n’oubliant bien sûr ni la bande de Gaza ni les réseaux des Frères Musulmans, dont Caroline Fourest avait parlé dans son livre sur Tariq Ramadan.

Voici quelques unes des questions que je lui ai posées.

- L’émission a été enregistrée le 3 novembre, veille des élections américaines et tout le monde pressentait la victoire de Barack Obama ; beaucoup, parmi les auditeurs de Judaïques FM, avaient peur de ce changement, en se disant que Georges Bush avait mené frontalement le combat contre Al-Qaïda et les islamistes et que les Démocrates allaient baisser pavillon devant cette menace : que leur répondre ?
- Que pense-t-elle des analyses entendues à gauche à propos des organisations islamistes, analyses qui défendent toujours des approches pacifiques, un « soft power » avec des négociations sur une base « gagnant/gagnant » ce qui est très à la mode ? En Israël, chaque fois que ses dirigeants ont quitté certains territoires occupés - retrait du Sud Liban en 2000, et de la bande de Gaza en 2005 -, le Hamas ici et le Hezbollah là-bas l’ont interprété comme la preuve qu’une victoire totale était possible.
- Caroline Fourest s’est élevée avec courage sur France Culture et ailleurs, contre les tentatives des « pays du Sud » de remettre en question la « Déclaration Universelle des Droits de l’Homme » de 1948, au nom du « relativisme culturel » : les Démocraties peuvent-elles présenter un front uni ?
- Aux Pays-Bas, il y a eu des menaces de mort contre la député d’origine somalienne Ayaan Hirsi Ali qui avait coproduit un film avec Théo Van Gogh, après avoir répudié l’islam et du s’enfuir aux États-Unis, parce que le gouvernement lui refusait sa protection ; et puis il y a eu, au début de l’année, le virulent petit film diffusé sur Internet, « Fitna », produit par le député populiste Geert Wilders. Caroline Fourest a vigoureusement condamné ce film, mais en même temps - et « Charlie Hebdo » avait été moteur pour cette campagne - elle a défendu Ayaan Hirsi Ali : n’est-ce pas contradictoire ?

Merci d’être nombreux à l’écoute dimanche prochain !

J.C