Notre radio

Notre radio

10 novembre 2008

Comment lutter contre l’islam radical en France ? Caroline Fourest sera mon invitée le 16 novembre

Caroline Fourest

Comme je vous l’avais annoncé dans mon « post » du 4 novembre dernier, j’ai enfin pu réaliser une interview de Caroline Fourest que beaucoup des lecteurs de ce blog ou d’auditeurs de notre station connaissent bien. Caroline Fourest est à la fois essayiste, auteur de plusieurs ouvrages, et journaliste, puisqu’elle est la rédactrice en chef de la revue féministe « Prochoix », elle écrit dans « Charlie Hebdo » et elle est également chroniqueuse, sur « France Culture » et au journal « Le Monde ». J’ajouterais qu’elle est, surtout, une jeune et brillante intellectuelle, enseignante à l’Institut d’Études Politiques de Paris, et qui a déjà acquis une forte notoriété ces dernières années pour ses positions sur le rôle de l’islam intégriste dans notre société. Jeune elle l’est, puisqu’elle a une petite trentaine d’années, et brillante c’est incontestable, puisqu’elle a déjà à son actif une dizaine de livres écrits seule ou comme coauteur. Ses ouvrages et ses articles ont fait mouche, et attiré l’attention des critiques : ainsi son livre « La tentation obscurantiste », a été couronné par le « Prix du livre politique 2006 de l’Assemblée Nationale » ; ainsi également, elle est souvent invitée sur les plateaux de télévision dès que l’islam est associé à l’actualité. J’ajoute, enfin, que ses prises de position courageuses, comme celles de « Charlie Hebdo » et de son rédacteur en chef Philippe Val, ont cristallisé une ligne à la fois de gauche, résolument laïque et consciente des ravages du nouveau « politiquement correct », hélas dominant dans une large partie de l’opinion publique. Cette ligne la place en porte à faux, parce que c’est surtout à droite que l’on a entendu des cris d’alarme contre l’islam intégriste : il suffit de taper son nom sur « Google » pour voir combien elle est couverte d’injures sur les sites islamistes mais également sur les sites d’extrême gauche ou alter mondialistes, qui voient l’islam en France et ailleurs comme la « religion des opprimés ».

Alors les sujets étaient trop riches pour être abordés en 25 minutes, et c’est pourquoi j’ai décidé qu’il y aurait deux émissions avec Caroline Fourest, la première étant consacrée à la lutte contre l’islam radical en France, et la dimension internationale étant abordée dans une seconde émission diffusée normalement le 30 novembre.

Parmi les questions que je lui ai posées :


- Depuis ses premiers ouvrages qui traitaient de l’extrême droite, a-t-elle changé sa perception de la priorité dans l’ordre des dangers ? En particulier, a-t-elle évolué depuis son livre « Tirs croisés. La laïcité à l’épreuve des intégrismes juif, chrétien et musulman », où on avait l’impression qu’elle renvoyait dos à dos tous les intégrismes ?
- Elle a su remarquablement analyser l’aveuglement d’une certaine extrême-gauche qui refuse de dénoncer le totalitarisme dès lors qu’il est le fait d’islamistes : est que l’on arrive à démonter la mécanique intellectuelle de cette gauche là ?
- Comment expliquer - suite en particulier à « l’affaire Siné » qui a secoué la rédaction de « Charlie Hebdo » cet été - que ce débat, assez surréaliste, sur le droit à l’existence de l’état d’Israël vienne polluer les discours militants en France ?
- Comment expliquer son refus de solidarité envers Fanny Truchelut, propriétaire d’un gîte des Vosges, condamnée en appel à 4000 euros de dommages et intérêts et deux mois de prison avec sursis pour avoir demandé à deux clientes de retirer leurs voiles islamiques ?

Je suis sûr que vous serez nombreux à l’écoute dimanche prochain !


J.C