Notre radio

Notre radio

19 novembre 2008

Segolène amie de Gaccio, l'ami de Dieudo ?

Photo tirée du site http://www.closer.fr/

Rassurez-vous, ce blog ne va pas dériver et devenir une annexe de la presse à scandales, "Closer", "Voici" et autres ... Dans le fond, une ex (et probablement future, tellement cela la démange) candidate à la Présidence de la République a le droit de faire entrer le "show bizz" dans sa vie privée. Et l'actuel locataire de l’Élysée, époux en troisième noce de Carla Bruni, serait mal placé pour lui donner la leçon !

Sauf que, et quand bien même cette romance aurait été inventée, il semble acquis qu'une sincère amitié se soit nouée entre Ségolène Royal et l'ex leader des "Guignols" sur Canal + : près de deux semaines après que la "blogosphère" se soit faite l'écho des "scoops" qui allaient s'étaler ensuite dans les kiosques, on n'a eu aucun démenti officiel, ni aucune plainte déposée par l'intéressée. Et, hélas, on peut voir confirmé le mauvais diagnostic que j'avais formulé, il y a déjà deux ans, sur celle qui n'était pas encore la candidate officielle du Parti Socialiste pour les élections présidentielles ! En gros, je m'inquiétais de trouver dans ses discours une sensibilité la poussant irrésistiblement vers "la gauche de la gauche" - cette frange très influente dans les nouvelles générations, à la fois insensible aux menaces du totalitarisme islamiste et dressée sur ses ergots dès que la moindre critique vise une partie des "jeunes" - mot codé - issus de l'immigration ; cette mouvance qui a ses idiots utiles et ses commentateurs hypocrites, plus scandalisés par exemple par les menaces de sanctions suite aux sifflets haineux contre l'hymne national que contre les sifflets eux-mêmes ... bref, et pour résumer, le vaste public qui trouve drôles les "Guignols" et leur discours subliminal que l'on peut résumer ainsi : 1) Tous les conflits du Monde sont le fait des États-Unis, symbolisés par l'horrible "Monsieur Sylvestre" ; 2) Dans ces conditions, Ben Laden n'est pas si détestable ; 3) Toutes les religions sont critiquables en théorie mais on se moque toujours des mêmes, le Pape étant soit un gâteux (Jean-Paul II) soit un ancien nazi (Benoit XVI), tandis que l'on ne va jamais se moquer des islamistes, car "ce serait du racisme" ; 4) Sarko est un immonde "bling-bling", et d'ailleurs il parle et s'habille comme un Juif du Sentier ; 5) Donc, et compte-tenu de tout ce qui précède, Dieudonné a bien le droit de dire ce qu'il a dit, et dans le fond c'est une victime du "Lobby" ...

Exagération ? Si Ségolène Royal trouve plaisante la compagnie de l'ancien mentor des "Guignols" - qu'il n'a quittés qu'en janvier 2007 après 15 ans de direction -, ou "rentable" en terme d'image une telle amitié, c'est qu'elle adhère au moins en partie à leur ligne. Bruno Gaccio, en tout cas, a été très clair dans son soutien à Dieudonné, on peut retrouver la trace de son soutien public sur un site "pro-Dieudo" ; ou redécouvrir que le même personnage a été condamné pour avoir tabassé un journaliste en allant sur cet autre lien !
Bref, l'amour et/ou l'amitié sont aveugles, et celle qui prétend diriger l'opposition choisit qui elle veut. Demain 20 novembre aura lieu le premier tour de l'élection pour le Premier Secrétaire socialiste, et il est très possible que, avec son populisme et une chorégraphie médiatique remarquablement agencée, ce soit Ségolène Royal qui prenne les commandes du parti. N'ayant pas ma carte du P.S, je n'ai pas à conseiller ses militants et dirigeants. Mais je serais bien inquiet si il (ou elle) s'affichait avec de tels amis !

J.C