Notre radio

Notre radio

21 décembre 2005

Rediffusion le 1er janvier de notre émission avec Abd Al Malik

Qui sera réveillé le lendemain du réveillon du jour de l’an, à 9h30 ? Monsieur de la Palisse dirait « ceux qui n’ont pas réveillonné », et il y en aura certainement beaucoup parmi les auditeurs de « Rencontre ». Des juifs vraiment religieux, ne connaissant pas d’autre jour de l’an que Roch Hachana. Et puis tous ceux qui - trop âgés pour danser jusqu’à l’aube, ou n’aimant pas faire la fête à date imposée - préfèreront écouter une de leurs émissions préférées sur le 94.8 FM. L’occasion donc de découvrir le personnage exceptionnel d’Abd Al Malik, pour les auditeurs ayant raté la première diffusion en mai dernier : après avoir plongé dans la délinquance dans sa prime jeunesse, il est devenu un père de famille respectueux de la Loi. Converti à l’islam, c’est aujourd’hui un disciple de l’école soufie, pacifique et mystique ! De cela, je vous en avais déjà parlé (voir présentation). Après avoir entendu l’enregistrement, j’ai trouvé mon invité tellement tonique que j’avais programmé de le repasser pendant les congés d’été ... rediffusion hélas annulée, suite à un incident technique.

Deux mois après les émeutes qui ont « mis le feu » à des dizaines de banlieues, j’ai pensé que cette interview d’un ex-enfant perdu des cités-dortoirs devait, vraiment, être réentendue. Et alors que l’on s’inquiète (enfin !) des appels au meurtre véhiculés par certains groupes de rap, je voudrais que vous entendiez Abd Al Malik chanter sur des paroles inspirées du poète et philosophe Ib’n Arabi 
« Il y eut un temps où je faisais reproche à mon prochain
Si sa religion n’était pas proche de la mienne
Mais à présent mon cœur accueille toute forme
Il est une prairie pour les gazelles
Un cloître pour les moines
Un temple pour les idoles
Une Kaaba pour les pèlerins
Les tables de la Torah et le livre du Coran
Je professe la religion de l’amour et quelle que soit
La direction que prenne sa monture, cette religion est
Ma religion et ma foi »


J.C