Notre radio

Notre radio

10 décembre 2005

Plus beau que moi, "tumeur" !

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad

Les derniers propos du Président iranien, prononcés à la fin du sommet islamique de La Mecque, ont provoqué un véritable tollé international : d'abord, condamnations de l'Union Européenne (en particulier, une déclaration très forte de la nouvelle chancelière allemande Angela Merkel), des Etats Unis, du Secrétaire Général de l'ONU ; réactions ensuite de la Russie, de la Turquie ; enfin condamnation unanime ce samedi des 15 membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies, y compris l'Algérie donc ... Difficile en effet d'ignorer ce nouvel appel à la destruction d'Israël, doublé cette fois d'un négationnisme abject vis à vis de la Shoah. Je reproduis ci-dessous un extrait du journal "Libération" du 9 décembre, où on notera que l'état juif est qualifié de tumeur ... à soigner par des radiations nucléaires ?

"Hier, le président iranien a choisi à nouveau le scandale en exprimant des doutes sur la réalité du génocide juif et en proposant le transfert d'Israël en Europe. «Maintenant que vous croyez que les juifs ont été opprimés, pourquoi les musulmans palestiniens doivent-ils en payer le prix ? [...] Que l'Allemagne et l'Autriche donnent deux ou trois de leurs provinces au régime sioniste et le problème sera réglé à la racine», a-t-il déclaré dans une interview à la télévision satellitaire iranienne Al-Alam, reprise par l'agence officielle. S'exprimant depuis La Mecque, où il participait à un sommet de l'Organisation de la conférence islamique, il a aussi défendu les historiens négationnistes, toujours bien accueillis dans les médias officiels iraniens : «Certains pays européens insistent pour dire que Hitler a tué des millions de juifs dans des fours et vont jusqu'à dire que quiconque affirme le contraire doit être condamné et jeté en prison. Bien que nous n'acceptions pas cette affirmation, si elle était vraie nous poserions la question suivante aux Européens : le meurtre de juifs innocents par Hitler constitue-t-il la raison de leur soutien aux occupants de Jérusalem ?» Qualifiant l'état d'Israël de «tumeur», il a réitéré la position de Téhéran sur l'organisation d'un référendum «des populations natives de cet endroit afin qu'elles déterminent leur propre régime», ce qui revient à exclure la population juive arrivée après 1945."

De tels propos ne surprendront que ceux qui avaient choisi de fermer les yeux et de se boucher les oreilles, alors qu'une véritable déferlante négationniste a envahi les télévisions et librairies du Monde musulman, arabe et iranien en particulier, et cela depuis bien longtemps. On aurait tort, par exemple, de ne voir en Ahmadinejad qu'un fanatique isolé au sein du pouvoir de Téhéran sur le sujet : je vous invite à nouveau à visiter le site d'opposition www.iran-resist.org, qui cite les appuis reçus de personnages dits "modérés" après ses provocations. La République Islamique d'Iran a toujours réservé le meilleur accueil aux négationnistes en tous genres, de Garaudy à Thierry Meyssan pour qui le 11 septembre est un complot de la CIA. Je vous invite aussi à visiter le site www.memritv.org, puis à utiliser le moteur de recherche en choisissant le Pays ("Iran"), et le thème ("antisemitism"), vous ne serez pas déçus ! On peut voir des clips vidéo, par exemple le numéro 902 datant du 28 octobre, où un "historien" négationniste est interviewé, ci-dessous un extrait en anglais :
" When, at the end of the war, the Allies saw the deplorable and shocking scenes of various concentration camps, and the sights of the many prisoners who died of typhus or famine, the hypothesis that gas chambers existed - which had already been mentioned - was imposed once again upon public opinion. Thus began ceremonies commemorating the Holocaust. As a writer and historian and after years of research, in which I referred to documents of undeniable veracity, I realized that not even a single gas chamber existed in any concentration camp. In addition, I have a number of documents proving that the gas chambers are merely a myth and a legend."

J'avais consacré le 20 mai 2001 une émission à ce sujet terrible de l'occultation, de la ré-écriture, de la négation ou de la récupération de la Shoah dans le Monde musulman. Mon invité était Jacques Tarnero, chercheur au CNRS et producteur du film documentaire "Autopsie d'un mensonge : le négationnisme". Il n'existe malheureusement pas (encore) de retranscription de cette interview. Dans l'attente, je renvoie les lecteurs à l'article incroyablement riche que Jacques Tarnero a publié dans la revue du Centre de Documentation Juive Contemporaine, n°166, mai-août 1999 (cliquer ici).

J.C