Notre radio

Notre radio

24 mai 2017

Après l'attentat de Manchester : deux réactions



Introduction :

Faut-il le rappeler ? Ce modeste blog n'a jamais eu la prétention d'être un journal un ligne. J'essaie de le remplir avec à la fois quelques productions originales, mais surtout beaucoup de reprises de "vrais médias", vous permettant de prendre du recul sur l'actualité. Mon mode de fonctionnement n'est donc pas réactif, et la presque totalité des articles sont programmés à l'avance pour publication. Il en était ainsi pour mon "sourire du mois", apparu hier matin alors même que tout le monde était bouleversé par l'attentat de Manchester, tuerie particulièrement ignoble car la quasi totalité des victimes étaient des jeunes et parfois même des enfants : ceci donc pour m'excuser auprès de ceux qui en auraient été choqués. Je ne pouvais donc ignorer cet évènement, et j'ai pensé que le mieux était de partager ici deux publications, faites par des amis sur leurs pages Facebook et que j'ai trouvées parfaitement pertinentes. Bonne lecture !

J.C

"L'atroce attentat terroriste de Manchester sera-t-il revendiqué par Daech ou par Al-Qaëda qui a relancé l'appel aux actions individuelles ? (1) Peu importe en fait. L'assassin a peut-être agi de lui-même, en "individu isolé" qui s'est bricolé sa ceinture d'explosifs artisanale faite de TATP. Ce qu'il est nécessaire de souligner est que son carburant est la haine absolue, la haine brute, totale, aveugle de l'ordinaire de nos sociétés occidentales, avec ses plaisirs banals comme ce concert de pop pour ados en était un exemple type.
Tous ceux qui déligitiment nos démocraties en les décrivant comme les pires des dictatures fournissent, qu'ils le veuillent ou non, une justification idéologique et morale à ces fous furieux fanatiques persuadés d'être des victimes du "racisme d'Etat", de l' "islamophobie", de la "mécréance".
La police et les services de renseignement font leur boulot aussi bien qu'il est possible. Mais ils ne peuvent anticiper la décision de commettre un massacre prise par n'importe quel minable au cerveau empli du désir de tuer en masse au nom d'une vision délirante de l'islam. Il faut donc le redire et le redire encore : c'est à l'entourage de ces assassins en puissance, à leurs familles, amis et collègues de les signaler dès que des signes d'ultra-radicalisation sont repérés.
Les musulmans ont, par la force des choses, eux aussi la lourde tâche de prévenir, d'empêcher, de désamorcer une partie au moins des violences terroristes émanant de membres de leur communauté religieuse. S'il est légitime de s'opposer à tout amalgame entre les terroristes islamistes et l'ensemble des musulmans, il n'en reste pas moins que la meilleure façon d'empêcher cet amalgame est l'engagement clair et massif de la communauté musulmane en faveur de nos démocraties, étayé concrètement par son rejet en actes des tueurs fanatisés qui peuvent surgir en son sein."

Bernard Schalscha

(1) Il l'a été ensuite revendiqué par le Daech, dans la journée du 23 mai.

"Un loup solitaire?......non?
Un déséquilibré peut être?.....Non plus?
Mais! l'éducation, c'est ça..... l'éducation....c'est bien ça l'éducation non, pour éviter le terrorisme? Bonne idée!
Quand je pense qu'il s'est trouvé des gens pour demander: "Mais qu'allons nous faire pour ceux qui reviennent de Syrie? Comment allons nous pouvoir les aider?"
Un clou chasse l'autre et d'attentat en attentat, allons nous finir par comprendre que nous devons nommer les choses? Appeler un chat un chat et une guerre une guerre?
Allons nous finir par nommer l'ennemi?
Allons nous finir par le combattre autrement qu'avec des bougies et des fleurs?
Ou préférerons-nous baisser les yeux, verser une larme pour les enfants assassinés en attendant le prochain attentat?
Loin de moi l'idée de dénigrer l'action du gouvernement Hollande dans le traitement des attentats. Ils ont fait ce qu'ils ont pu et ils l'ont assez bien fait. Mais ce fléau doit devenir autant une priorité mondiale que l'a été la lutte contre le nazisme."

André Abramowicz