Notre radio

Notre radio

10 octobre 2015

Un Imam dans la Cité : Hocine Drouiche sera mon invité le 18 octobre



Nous resterons en France pour ma prochaine émission, que j'ai intitulée "Un Imam dans la Cité" : nous allons donc parler de la place de l'Islam, chez nous comme dans nos sociétés européennes, et j'aurai le plaisir d'avoir un invité parfaitement qualifié sur le sujet puisqu'il est lui-même musulman, responsable religieux et surtout, largement impliqué dans la société civile. Il s'agit de Hocine Drouiche, que nous aurons par téléphone depuis Nîmes, ville où il est l'Imam de l'une des trois Mosquées. Il préside le conseil des Imams de son département, le Gard ; et au niveau national il est le vice-président de la Conférence des Imams de France, une association présidée par Hassen Chalghoumi, que la majorité de nos auditeurs connaissent, et surtout apprécient pour son amitié envers la communauté juive. Il est franco-algérien, il a grandi et fait ses études supérieures d'abord en Algérie dans les années 1990 - il ne s'agissait pas à l'époque de religion mais d'économie, et il d'ailleurs eu en 1996 le diplôme du meilleur étudiant dans cette discipline à l'université de Constantine. Et puis il y a eu un changement de cap au début des années 2000, il va étudier les sciences islamiques, et ces études religieuses le conduiront à Damas, en Arabie Saoudite ; il va plus tard décrocher d'autres diplômes au Liban, à Bahreïn, en se spécialisant dans la finance islamique. Après un passage à Toulon, il est  venu à Nîmes où est l'Imam de sa mosquée depuis 2004 ; mais il a pris en parallèle d'autres engagements, avec la Mairie pour l'aide aux jeunes en difficulté, dans le domaine du dialogue inter religieux ; et puis il donne de nombreuses conférences, la dernière c'était au Palais des Nations de l'ONU à Genève ; le 1er juillet dernier il a fait un exposé à Bruxelles dans le cadre d'une rencontre interreligieuse dédiée aux Chrétiens persécutés, cette intervention a été reprise sur un site publié par le Vatican, "Asiannews.it", et j'y ferai souvent référence dans mon interview.


Parmi les questions que je poserai à Hocine Drouiche :

-        Pourquoi cette vocation religieuse un peu tardive, après des études classiques : avez-vous eu un élan mystique ? Est-ce que c'était de la curiosité intellectuelle ? Ou bien une vocation à devenir Imam, avec la dimension de guide spirituel mais aussi les responsabilités humaines liées à la fonction ?
-        A propos de la formation pour devenir Imam, vous dites que "la plupart des Imams en fonction dans les pays européens  ont été formés dans des pays où ils ont entendu que l'Europe et la laïcité étaient les principaux ennemis de l'Islam" : est-ce que vous pensiez à votre propre formation en Syrie et en Arabie Saoudite ? Et est-ce que vous pensiez aussi au Maghreb où vous êtes né ?
-        Vous êtes depuis deux ans aumônier hospitalier dans votre département du Gard. On lit souvent dans la presse des articles faisant état d'incidents parfois violents, provoqués par des maris, musulmans fondamentalistes, qui refusent que leurs femmes soient examinées, soignées ou accouchées par un homme. Est-ce que vous avez eu l'écho de ce genre de situation dans votre fonction ? Que faut-il faire face à des intégristes bornés ?
-        Vous avez évoqué à plusieurs reprises la crainte d'un choc en retour en Europe, dont seraient victimes cette fois les Musulmans qui y vivent. Bien avant le Daech et les derniers attentats, il y avait eu un sondage, publié par l'IPSOS en janvier 2013 qui montrait que les trois quart des Français pensaient que l'Islam était une religion intolérante; On a vu, récemment, l'expression d'un rejet de plusieurs élus locaux à propos des réfugiés et migrants. Quel est votre vécu dans le Gard, où le Front National a enregistré plus de 40 % des voix au deuxième tout des départementales ? Vous mentionnez le risque d'une "nouvelle Shoah" qui cette fois viserait les Musulmans en Europe, n'est-ce pas une crainte disproportionnée ?
-        A propos du conflit interminable entre Israéliens et Palestiniens, vous dites que c'est votre devoir d'aider les Palestiniens qui subissent une occupation, mais en même temps que ce n'est pas en remettant en question l'existence d'Israël que l'on fera avancer les choses, au contraire, cela donne des arguments aux extrémistes en face pour refuser toute avancée vers la Paix. Vous savez que Hassen Chalghoumi fait l'objet de violentes campagnes de dénigrement, il est accusé par beaucoup de militants de la cause palestinienne d'être un traitre : cela signifie-t-il que, dans le fond, ces militants sont plus proches du Hamas que du peuple palestinien ?

Une actualité hélas redevenue brûlante entre Juifs et Arabes donnera une tonalité encore plus forte à cette émission ... soyez donc nombreux à l'écoute !

J.C