Notre radio

Notre radio

24 octobre 2015

Migrants, Syrie, qui est responsable ? Bernard Schalscha sera mon invité le 1er novembre

Réfugiés syriens à la frontière turque

Nous allons revenir à la politique internationale avec cette émission, puisque le titre que j'ai choisi est : "Migrants, Syrie, qui est responsable ?" En ce qui concerne la Syrie, même les moins au courant de nos compatriotes ont compris que c'est un conflit où nous intervenons, avec les frappes contre l'Etat islamique et les attentats sur notre sol : on se pose donc la question du bien fondé de notre position. En ce qui concerne les migrants, tout le monde réalise le drame de ces centaines de milliers d'hommes, femmes et enfants qui veulent entrer en Europe, les milliers de noyés en Méditerranée et la crise politique provoquée dans l'Union Européenne. Alors pour en parler, j'ai tenu à faire entendre un intellectuel engagé depuis de nombreuses années, à la fois pour la défense des droits de l'homme et dans le soutien aux révolutions dans le monde arabe, Bernard Schalscha. Bernard Schalscha est éditorialiste, secrétaire général de l'association France Syrie Démocratie, et membre du comité de rédaction de "La Règle du Jeu". "La Règle du Jeu" est une revue sur Internet, dirigée par Bernard-Henri Lévy, et dont la ligne correspond bien sûr aux valeurs défendues par cet intellectuel engagé, que je regrette de n'avoir jamais interviewé, mais que mon invité représentera en quelque sorte dans cet entretien. Disons tout de suite que je partage les causes de cette revue, mais je me ferai un peu "l'avocat du diable" dans mes questions, parce que c'est vrai qu'on lit et entend beaucoup de critiques, à la fois contre le soutien politique passé aux révolutions arabes, et contre BHL, traité au mieux d'irresponsable et au pire d'agent du Mossad.

Parmi les questions que je poserai à Bernard Schalscha :


-        A propos de Bernard-Henri Lévy, on est frappé par à la fois le pouvoir qu'on lui accorde, comme s'il était lui tout seul responsable du renversement de Kadhafi ou de la guerre civile en Syrie, et par la violence des attaques qu'il subit. Ainsi sur FaceBook il y a de nombreuses pages haineuses contre lui, par exemple celle appelée "Pour que BHL ferme sa gueule à tout jamais" qui a plus de 10.000 "like". Je lis souvent des menaces de mort le concernant. Alors pourquoi à votre avis cette détestation ?


-         A propos de la Libye, on ne peut pas nier que Bernard-Henri Lévy ait eu un rôle dans cette affaire, dans la mesure où il a ouvertement poussé Sarkozy à lâcher Kadhafi, puis à intervenir militairement. Or aujourd'hui, c'est en pays en décomposition, mais surtout - et cela concerne directement les migrants venus d'Afrique noire - la Libye est devenue un des points de départ vers l'Europe, avec les drames affreux que l'on connait, de rafiots surchargés qui coulent en Méditerranée : qui est responsable de ce désastre ? Et pourquoi n'entend-on pas BHL s'exprimer là-dessus ?


-        Bien entendu, on ne peut que souhaiter sauver les réfugiés chassés par des guerres, et on pense en priorité à la Syrie. Dans notre pays, les principales institutions juives ont exprimé leur solidarité. Mais, à la réflexion, il y a aussi beaucoup de réserves. D'abord, on a constaté qu'il y avait beaucoup de "faux réfugiés" qui étaient des migrants économiques ; les capacités d'accueil ne permettent pas de recevoir d'un coup des centaines de milliers de personnes. Mais il y a aussi une autre crainte, le fait que de nombreux demandeurs d'asile viennent de pays hostiles à Israël, et que ceci pourrait renforcer les opinions antisémites au sein de la communauté arabe : qu'en pensez-vous ?


-        On ne peut pas refuser de voir l'évidence, la situation en Syrie est catastrophique : catastrophique, en raison du bilan humain avec 240.000 tués et des millions de réfugiés. Catastrophique sur le plan politique, cat l'opposition démocratique que vous soutenez ici et qui représenterait le meilleur avenir pour le pays est totalement mise hors jeu, sur le terrain ce sont les groupes islamistes a minima et djihadistes au pire comme le Daech qui font face aux troupes d'Assad qui résistent encore : que s'est-il passé ? Pourquoi cet échec des démocrates ? Et qui est responsable ?


-        On assiste depuis le départ de la guerre civile en Syrie à une campagne de propagande habilement relayée par les pro-Assad. Ces derniers temps, on ne peut que constater son succès. La peur du Daech qui a commis des attentats en France, fait que maintenant une petite majorité de Français sont pour s'allier avec lui contre l'Etat Islamique. Il y a un large courant d'opinion qui soutient maintenant un renversement d'alliances, en faveur de l'Iran et des Chiites contre la menace djihadiste sunnite ; il y a aussi les massacres et persécutions des minorités chrétiennes commises par le Daech ; et puis il y a la peur des centaines de milliers de réfugiés syriens qui veulent entrer en Europe : comment répondre à tout cela ?


Plein de questions importantes, un sujet vraiment grave : j'espère que vous serez nombreux au rendez-vous !

 

J.C