Notre radio

Notre radio

23 janvier 2010

Les relations avec les Arabes vues de Tekoa : Méir Ben-Hayoun sera mon invité le 31 janvier

Méir Ben-Hayoun
L’émission de dimanche prochain sera originale à plusieurs titres : comme vous le savez, ma série diffusée sur la fréquence juive de Paris se différencie de ce que l’on peut y entendre d’habitude, d’abord parce que les sujets abordent rarement de front le conflit israélo-palestinien ; ensuite, parce que la plupart de mes invités ne sont pas juifs, beaucoup sont même musulmans, mais dans tous les cas je ne les invite que par rapport à leur compétence pour le thème abordé ; même si les personnes reçues ne sont pas toujours célèbres, il s’agit souvent de journalistes, écrivains ou experts ; enfin, et même si je peux sortir par moment de ma neutralité, je me trouve rarement en opposition totale avec mes invités sur le plan des idées. Or, cette prochaine émission va être complètement différente des numéros habituels de « Rencontre ». Mon invité sera en effet Méir Ben-Hayoun, un habitant de l’implantation de Tekoa qui se trouve en Judée à proximité de Jérusalem. Nous-nous sommes connus de façon personnelle, dans la mesure où il est entré dans mon réseau sur FaceBook ; et je dois constater que beaucoup de mes contacts en Israël, francophones comme lui, ont ses opinions sur la question des Territoires, opinions qui sont aux antipodes des miennes. Il est en effet un militant de ce qu’on appelle le « mouvement des implantations », et il m’a écrit un jour : « le courant d’opinion que je représente n’arrive jamais à s’exprimer sur les ondes de la fréquence juive », sous-entendu « on a peur de le laisser s’exprimer ». Je relève donc ce « défi », étant donné que, comme mes questions le démontreront, il ne s’agit ni de renier ma ligne qui est celle de notre radio, ni de faire une émission « guet-apens » : mes questions seront autant d’arguments, qu’il pourra contester avec des contre arguments.

Parmi les questions que je poserai à Méir Ben-Hayoun :

- Quels ont été ses rapports personnels avec les Arabes : Arabes du Liban, puisqu’il a été amené à les combattre dans le cadre de la guerre de 1982, mais aussi Arabes palestiniens, puisqu’il les a côtoyés au quotidien depuis des décennies, dans son implantation et dans les villages alentours, et cela dans les périodes de coexistence : n’a-t-il aucun échange amicaux avec eux ? Et ne pense-t-il pas que des contacts personnels peuvent aider à dépassionner le conflit ?

- Que pense-t-il de personnalités comme le Rabbin Frouman, qui vit lui aussi dans l’implantation de Tekoa, et qui croit que la Paix ne peut se faire qu’entre les religieux des deux camps - il a même eu des contacts avec le Hamas ? A propos du démantèlement des implantations illégales : les appels à la désobéissance lancés vers les jeunes conscrits de Tsahal par certains religieux, comme le Rabbin Melamed de la « Yeshiva Hesder », ne sont-ils pas une menace lourde pour la démocratie israélienne ?

- Son courant politique fait reposer toute la légitimité d’Israël sur des fondements religieux, en s’appuyant sur une interprétation de la Torah qui réclamerait l’intégralité et l’exclusivité d’Eretz Israël pour le peuple juif : or, ce discours est totalement inaudible en Europe, où les sociétés sont déchristianisées et laïques. Aux USA, il a une audience chez les Évangélistes, mais sont-ils vraiment des alliés crédibles, surtout lorsque les Républicains ne sont pas au pouvoir ? Et si l’argument est purement religieux, comment obliger la communauté internationale à s’aligner sur une revendication au nom d’une confession ultra minoritaire ?

- Vous proposez d’annexer la Judée-Samarie, c'est-à-dire d’ajouter deux millions d’Arabes à la population d’Israël : Or, si on refuse d’en faire des citoyens à part entière, la comparaison entre l’état juif et l’Afrique du Sud de l’apartheid deviendra difficile à contester, et la propagande palestinienne, qui est très active et très subtile, joue déjà sur ce registre ; si on en fait des citoyens israéliens, alors la démographie fera que rapidement Israël ne sera plus un état juif ; et si on espère les chasser et donc faire un « nettoyage ethnique », outre le fait que ce serait trahir toutes les valeurs morales du Judaïsme, il est clair que la communauté internationale ne le permettra pas, et qu’elle a les moyens de briser les reins du pays ; que répondre face à de tels arguments ?

J’espère que vous serez nombreux à l’écoute dimanche prochain sur ce sujet, qui déchaîne particulièrement les passions dans ma communauté !

J.C