Notre radio

Notre radio

13 février 2007

Un soutien tchèque à Israël

Introduction :Merci à Irena Elster pour cette traduction du polonais tirée du site « Forum Znak » (lien ici).
Ce petit article vient illustrer un fait, généralement passé sous silence dans les grands médias : les liens très forts existant entre l’état juif et plusieurs pays, autres que les États-Unis. Un « oubli » qui n’est pas neutre : en associant Israël uniquement aux Américains qui sont très mal vus, on peut subtilement le rendre encore plus antipathique, alors que ce serait moins évident si on parlait aussi des liens avec des pays européens (voir ici ou sur le blog), ou du Tiers Monde (comme l’Inde, par exemple, devenue un allié stratégique en l’espace d’une dizaine d’années).
Il me touche aussi car il me rappelle un souvenir personnel : j’ai été il y a plus de 23 ans le « commissaire » d’une exposition au Musée d’Art Juif de Paris intitulée « A la recherche de Franz Kafka », à l’occasion de son centenaire en 1983. A cette occasion et dans mon petit discours d’inauguration, j’avais évoqué les extraordinaires rencontres entre les peuples tchèque et juif, petites nations ayant connu les mêmes ennemis, et partageant la fierté d’honorer un tel génie : à la fois tchèque, juif, de culture allemande et au message universel !
J.C

Le gouvernement tchèque a confirmé sa position vis-à-vis d’Israël : Israël ainsi que les Affaires juives font partie intégrante du partenariat numéro un de la République tchèque - selon l’agence JTA.

Durant la dernière visite des leaders de la Conférence des Représentants des Organisations Juives aux Etats-Unis (CPMAJO)[1], les hauts fonctionnaires d’état, du Premier ministre en passant par le ministre des Affaires étrangères et les membres du gouvernement, jusqu’aux responsables parlementaires et les principaux partis politiques, ont fait montre d’un grand soutien pour ce qui est des préoccupations juives actuelles.

La visite à Prague de l’une des principales organisations patronales juives qui a débuté le 1er février, a duré cinq jours. C’est de la capitale de la Tchéquie que les dirigeants américains se sont rendus en Israël.

Malcolm Hoenlein, vice-président de CPMAJO a annoncé que les représentants du gouvernement s’engageaient à s’assurer que L'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) poursuivrait sa lutte contre l’antisémitisme.
De même le gouvernement de la Tchéquie admet, comme l’a souligné Hoenlein, qu’il faut rester particulièrement vigilant sur les actions du président iranien Mahmoud Ahmadinejad qui réitère ses appels à la destruction d’Israël, lesquels constituent un non-respect des conventions de l’ONU face aux actes de génocide.

Les politiques tchèques s’accordent à vouloir qualifier officiellement Ahmadinejad par l’Europe, persona non grata, tandis que le Premier ministre Mirek Topolanek a personnellement assuré les membres de la délégation juive, qu’il luttera contre toutes les formes de l’antisémitisme dans la République tchèque.


Traduction du polonais Irena Elster

[1] Conference of Presidents of Major American Jewish Organizations