Notre radio

Notre radio

24 juin 2018

Ahmadiyya, un Islam différent : Naseer Ahmed Shahid sera mon invité le 1er juillet


Nous allons avoir un sujet original pour l’émission de dimanche prochain, puisque nous allons parler d’une branche bien particulière de l’Islam, l’association musulmane Ahmadiyya. Mon invité sera M. Naseer Ahmed Shahid. Il est à la fois conférencier et missionnaire pour la France et plusieurs pays francophones de ce mouvement. On dit « Ahmadiyyat » en arabe, mais son nom original est en ourdou, « Ahmadiyya », car le fondateur de votre mouvement, Mirza Ghulam Ahmad, est né au milieu du 19ème siècle au Penjab, province des Indes Britanniques à l’époque. Et il s’est présenté au monde comme un Prophète subordonné au Prophète Muhammad, mais également comme une deuxième venue de Jésus. Ses adeptes ont créé une communauté, ils sont maintenant plusieurs millions à travers le monde, et leur croyance se définit comme un mouvement réformiste musulman. Ils ont tout de suite été considérés comme hérétiques par les autorités de l’Islam orthodoxe – sunnite comme chiite -, cela a suscité et suscite encore des persécutions dans beaucoup de pays, et on en parlera. Mais, et c’est pour cette raison principalement que j’ai voulu en parler, Ahmadiyya est un aussi un mouvement très ouvert, qui prêche la non-violence, et qui s’est beaucoup investi dans l’humanitaire.   

Parmi les questions que je poserai à Naseer Ahmad Shahid :

-          Qui était Mirza Ghulam Ahmad ? D’après ce que j’ai lu, ce n’est que lorsqu’il a eu une cinquantaine d’années qu’il s’est proclamé « Mahdi », « Guide ». Comment votre tradition raconte-t-elle son cheminement spirituel ? Etait-il un adepte du Soufisme, donc un religieux imprégné de mystique musulmane ?
-          L’Inde est un continent immense, où les religions se sont affrontées, mais en même temps il y a eu des influences réciproques. Il y a une croyance largement partagée là-bas qui est celles des « avatars », des réincarnations de divinités. Et votre guide s’est présenté comme la deuxième venue de Jésus. Concernant Jésus, que dit l’Islam à son sujet ? Que dit Ahmadiyya, parce que c’est tout à fait différent ?
-          Quand on visite le site de votre association, « islamahmadiyya.net », il est clair que vous vous définissez comme musulmans : il y a la mention du Coran comme livre sacré et dernier message divin ; il y a le rappel des cinq piliers de l’islam, la prière, le Ramadan, etc. Et pourtant les autorités musulmanes ne vous reconnaissent pas : alors pourquoi ?
-          Comment répondez-vous à ceux qui tiennent des discours de haine au nom de l’Islam ?
-          Un des éléments qui vous distinguent des courants les plus intégristes de l’Islam, c’est la condition féminine : est-ce que pour votre mouvement, le voile, le tchador ou la burqa sont une prescription religieuse ? Les Femmes ont-elles le droit de travailler ? Ont-elles des droits égaux à ceux des Hommes en cas de divorce
-          Aujourd’hui beaucoup de vos adeptes vivent au Pakistan : combien sont-ils et comment sont-ils traités par les Autorités ? D’autres se sont réfugiés en Inde, combien sont-ils ? Combien êtes-vous en Europe, en France en particulier ? Et au total, qui sont les Ahmadis d’aujourd’hui, où vivent-ils ?
-      La caractéristique de votre mouvement, Al-Ahmadiyya, c’est le caritatif que vous avez particulièrement mis en œuvre en Afrique, dans des pays très pauvres comme le Mali : quel type d’aide avez-vous apportée ? Dans quels pays ? Est-ce que vous vous limitez à des pays musulmans ? Avez-vous été menacés par des organisations terroristes comme l’AQMI ou le Boko Haram ? Et comment réagissent les autorités sur place, n’y a-t-il pas des accusations de prosélytisme et donc parfois de la méfiance ?

Une émission originale, qui je l’espère sera pour vous une découverte comme elle l’a été pour moi !

J.C