Notre radio

Notre radio

04 février 2016

En matière de religion, la tendance montante, ce n’est pas l’islam … c’est l’athéisme



La montée de l'Etat islamique et du fanatisme islamiste peuvent peut-être vous faire penser que, loin de perdre du terrain, la religion revient en force, écrit Matt Ridley du Times. Mais c'est l'inverse qui est vrai : la croyance qui croît le plus rapidement dans le monde est la non-croyance, dit-il.

En Arabie Saoudite, 5% des sondés d'une enquête réalisée en 2012 se décrivaient eux-mêmes comme athées, et 19% comme non-croyants – une proportion plus importante qu'en Italie. Au Liban, le pourcentage était de 37%.
Les gouvernements arabes ont déclaré la guerre à l'athéisme - l'Arabie Saoudite le considère même comme un délit, et le punit en conséquence – mais "c'est un signe non pas de de confiance, mais d'alerte", tout comme le fanatisme d'un petit nombre de djihadistes révèle leur fureur devant la propagation de la laïcité.

Mais les efforts des militants pour restaurer la foi seront vains: l'expansion du matérialisme, du rationalisme et du scepticisme est trop forte. Que vous soyez Chrétien, Juif ou Musulman, il y a "quelque chose à propos de la vie en société avec les restaurants et les téléphones mobiles, les universités et les réseaux sociaux, qui fait qu'il est plus difficile de croire" que la moralité est définie par une loi divine.

Le djihadisme est une grave menace aujourd'hui mais soyez certains que "la laïcité et les formes moins fortes de religion gagneront à long terme", conclut-il.

Dominique Dewitte,

L'Express Business, 10 décembre 2015