Notre radio

Notre radio

06 février 2015

Cette année-là, c'était ... en 2005 !



Et si on se penchait, de façon globale, sur ce que fut la première année du blog dont nous "fêtons" par une série d'articles, les dix ans tout au long du mois de février ? Je vous invite en tout cas à parcourir ces archives, car le "ravalement" - dont je vous parle de temps en temps - a bien sûr concerné en priorité 2005, tout y est "flambant neuf" pour une visite : merci d'aller directement sur ce lien , en remontant ensuite à partir du mois de décembre.

Il n'est bien sûr pas question de faire un travail de Sisyphe qui serait vite lassant pour les amis lecteurs : disséquer, comptabiliser, regretter ou se féliciter en détails ou a posteriori, rassurez-vous je ne le ferai pas pour les quelques 133 publications de 2005 !

Juste quelques réflexions :

- Même si l'ambition du blog a vite dépassé la promotion de mon émission, il a bien été question cette année là d'actualités brûlantes : l'évacuation de la bande de Gaza, réalisée sans faillir par Ariel Sharon alors Premier Ministre, et même si dix ans plus tard beaucoup d'Israéliens le regrettent ; Ahmadinejad élu Président de l'Iran, avec une séquence apocalyptique de menaces contre Israël, menaces qui bien entendu n'ont pas disparu avec son successeur ; les attentats de Londres qui firent une cinquantaine de tués dans une capitale européenne, souvenir d'un terrorisme qui n'est pas né avec "l’État islamique" ; les émeutes dans les banlieues, qui durèrent plusieurs semaines à l'automne et ont révélé, déjà, la rupture d'une partie de la jeunesse d'origine immigrée avec la République et ses symboles (je pense aux écoles détruites alors) ; autant de sujets qui font la "une" de nos actualités en cet hiver 2015 ;

- Vous pourrez lire que le 16 décembre 2005 j'évoquais le cas de Muriel Degauque, jeune belge convertie à l'islam et morte dans un attentat suicide en Irak : son histoire paraissait alors ahurissante, mais dix ans après, ils sont plus de 5.000 jeunes Européens, musulmans de naissance ou convertis, à être partis faire le Djihad ;

- Il y avait donc, déjà exprimée, la conscience de nombreuses horreurs que nous vivons aujourd'hui ; mais en même, et rétrospectivement, des moments de naïveté, dus sans doutes au "wishfull thincking", à l'envie que cela soit vrai ; et oui, après coup, la constatation que l'on s'est trompé, ou alors que la roue de l'Histoire a tourné et remet en question ce que l'on croyait vrai, cela fait mal. Certains - les politiques professionnels dont je ne fais pas partie - ne le reconnaissent jamais, moi je pense nécessaire de vous donner ici quelques exemples, en me limitant juste à cette année 2005 : le 26 novembre, j'évoquais la visite du Ministre israélien des Affaires Etrangères en Tunisie, visite qui serait impossible aujourd'hui ; le 22 septembre, mon ami André Nahum félicitait Ariel Sharon, justement, pour l'évacuation de Gaza ; le 4 septembre, je rêvais à des relations diplomatiques entre Israël et le Pakistan ; et cela, bien sûr, sans évoquer les nombreuses fois où j'ai parlé de l'Irak, bercé d'illusions sur la naissance d'une vraie démocratie suite au renversement de Saddam Hussein par les Américains ;

- A part cela, bien sûr, la relecture de ces vieux articles charrie son mélange de regrets et de satisfactions : regrets de n'avoir pu faire vivre certaines "séries" sur mon blog, mais d'autres sont devenus des classiques (on en reparlera prochainement) ; satisfaction d'avoir vu mon blog monter en puissance du point de vue audimat assez vite, mais cela aussi on en reparlera une autre fois !

J.C