Notre radio

Notre radio

23 novembre 2011

David Messas (z"l), in memoriam

David Messas décoré par le Roi du Maroc
(photo tirée du site judéo-marocain www.darnna.com)


Trois jours après la disparition du Grand Rabbin de Paris, David Messas, nous réalisons de plus en plus le vide qu'il aura laissé ...

Le Consistoire israélite de Paris, dont il était le Guide spirituel depuis 16 ans, lui a rendu hommage dans sa newsletter, et je vous invite bien sûr à lire sur ce lien les paroles très émouvantes de son président, Joël Mergui, le récit de son inhumation à Jérusalem qui a réuni des centaines de personnes, sa biographie ainsi que les messages reçus des personnalités les plus diverses.

Fidèle à la vocation de dialogue, à la fois de mon émission et de ce blog, je reproduis ci-dessous les hommages musulmans à cet homme de dialogue qui vient de nous quitter.

Docteur Dalil Boubakeur, Recteur de l’Institut Musulman de la Grande Mosquée de Paris
[…]« Cet homme de bien fut un sage dans sa foi et sa relation avec les autres spiritualités de France. »[…]« La Grande Mosquée de Paris veut apporter son témoignage de grande estime, de profonde amitié ainsi que son profond regret pour la perte de cet homme de culte et de foi dont nous ressentirons longtemps la disparition. »

Anouar Kbibech, Président du Rassemblement des Musulmans de France
a salué la mémoire du Grand Rabbin qui «a œuvré sans relâche pour le rapprochement entre juifs et musulmans en France».

«Son action et son rayonnement, qui ont largement dépassé les frontières de la France, ont été récompensés par de nombreuses décorations, et notamment par l'une des plus hautes distinctions du Royaume du Maroc»(Grand Officier du Ouissam Alaouite, décerné par le roi du Maroc)

Conseil Français du Culte Musulman (CFCM)
Le CFCM a fait part de son «immense tristesse et une grande émotion» après le décès de ce «grand ami des musulmans de France». Le CFCM a aussi tenu à «exprimer sa compassion et sa solidarité avec l'ensemble de la communauté juive de France».

Vous comprendrez ainsi pourquoi j'ai choisi une photo bien originale pour illustrer ce petit article : celui de sa remise de décoration de l'ordre du Ouissam Alaouite par le Roi Mohamed VI, décoration remise à un natif de Meknès dont le Maroc était très fier ...

Mais j'y ajouterai un petit témoignage personnel : n'évoluant pas dans les milieux religieux, je n'ai pu apprécier pleinement l'érudition et le rayonnement spirituel du Grand Rabbin disparu, que beaucoup pleurent aujourd'hui. Mais je l'avais vu et entendu à plusieurs reprises s'exprimer lors de manifestations de l'Amitié Judéo Musulmane de France, association dont l'ACIP était l'un des parrains. Je me souviens de ses paroles chaleureuses évoquant son père, ancien Grand Rabbin du Maroc qui fut un jour nommé au poste prestigieux de Grand Rabbin séfarade de Jérusalem. Apprenant son départ, le Roi Hassan II le fit venir au Palais, et lui demanda de bénir sa famille ... un geste touchant, presque surréaliste quand on pense aux torrents de haine qui sont venus envahir, hélas, les relations entre Juifs et Musulmans. Mais aussi un souvenir exemplaire, que je suis heureux de rappeler sur ce blog.

J.C