Notre radio

Notre radio

13 novembre 2010

Une affiche qui fait peur ...



-----------------------------------------------------------------------------------
J'avais consacré un long article il y a déjà plus de 4 ans - lire sur ce lien - à l'appel des "Indigènes de la République", devenus depuis une organisation aussi active que présente dans certains médias complaisants : ainsi leur militante Houria Bouteldja, a-t-elle un quasi abonnement à l'émission de Frédéric Taddei sur France 3, "Ce soir ou jamais". Haine de la France et de ses valeurs, revanchisme de descendants d'ex-colonisés, défense de l'islam radical sous couvert d'antiracisme, anti-sionisme militant, propagande distillée avec hélas un certain art de la manipulation, tout ceci donne un cocktail inquiétant. 

Inquiétante, cette affiche appelant une "marche" le 8 mai prochain en plein quartier musulman de Paris (Barbès), l'est également, et elle mérite un petit décryptage.
1. La couleur, le graphisme, l'angle de vue des trois visages représentés ... tout ceci évoque de très mauvais souvenirs pour qui a un minimum de culture historique : c'est exactement le même type d'affiches qui faisaient la propagande, dans les années 30 et 40, des partis fascistes européens.
2. Les "indigènes" représentés illustrent un échantillon aussi clair que réducteur : deux Maghrébins, un Africain ; le "renois" (pour parler verlan comme dans l'affiche), étant encadré par les "rebeus", lui signifiant sa position de minoritaire politique dans cette marche.
3. Les même "indigènes" s'affichent comme anciens colonisés, mais en même temps excluent les franco-vietnamiens et autres anciens "indochinois", pourtant nombreux dans notre pays : coupables de ne pas être musulmans ? Ils se veulent représentatifs de l'immigration, mais tous les descendants d'immigrés de l'Europe du Sud, ou, plus récents, ceux originaires d'Europe de l'Est sont effacés : coupables d'être Européens ?
4. Bien entendu, la seule femme représentée porte un voile islamique : une "Beur" dévoilée serait une "traitre". Mais d'une certaine manière, c'est parfaitement logique avec leur "campagne nationale" rappelée en haut de l'affiche : "l'islamophobie" est dénoncée, et ce "mot valise" revient polluer le débat, la critique de l'islam intégriste étant censurée au nom de l'antiracisme ; à noter, aussi, que les lois sur la Burqa et sur le voile sont implicitement dénoncées par ce genre de propagande ; à noter, par ailleurs, que l'autre Maghrébin représenté porte une petite barbe qui évoque aussi un intégrisme religieux.
5. Enfin, "last but nos least", le titre de l'affiche fait vraiment peur : "Touche à ma nation", c'est d'abord le détournement du fameux "Touche pas à mon pote" de SOS Racisme d'il y a plus de vingt ans. Mais un détournement affreux : on dit au lecteur "touche ..." sur un air de défi, comme si on risquait gros en osant, exactement comme lorsque des voyous des cités interpellent un quidam dans une rue mal éclairée ; et on associe le mot "nation" à trois visages venus d'ailleurs ... comme si "leur" nation n'avait rien à voir avec celle des Français les ayant précédé dans le pays : quelle meilleure publicité, dans le fond, pour le Front National ?