Notre radio

Notre radio

27 novembre 2010

La laïcité divisée face aux défis intégristes : Caroline Fourest sera mon invitée le 5 décembre

Caroline Fourest

Nous allons poursuivre dimanche prochain mon entretien avec notre invitée de l'émission précédente, Caroline Fourest.  Rappelons à nouveau aux rares auditeurs et lecteurs  qui ne la connaitraient pas encore qu'elle est essayiste, auteur de plusieurs ouvrages, et journaliste, rédactrice en chef de la revue féministe « Prochoix », et surtout chroniqueuse, sur « France Culture » et au journal « Le Monde » ; elle est aussi enseignante à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris. Je l'avais invitée pour parler de son livre d'entretiens avec Taslima Nasreen, "Libres de le dire", (éditions Flammarion). Nous avions évoqué la dernière fois cette écrivain originaire du Bangladesh, exilée de son pays et menacée de mort suite à ses critiques de l'islam. Et dimanche prochain, nous allons parler plutôt de Caroline Fourest, jeune intellectuelle française militante à la fois de la laïcité et d'une gauche humaniste, sans complaisance pour les "idiots utiles" évoqués lors d'une précédente interview il y a deux ans, idiots utiles à l'islam radical qu'ils se gardent bien de juger. Alors nous allons d'abord suivre le plan de son livre et évoquer, à la fois son parcours et son expérience personnelle qui ont construit ses valeurs ; puis nous évoquerons les grands défis qui attendent notre société, de plus en plus fracturée par des chocs et des replis identitaires. Ensuite, et cela intéressera une grande partie de notre auditoire, nous évoquerons ses prises de position récentes, à la fois à propos des relations entre le Judaïsme et la République laïque et à propos Israël ; je suis en effet particulièrement heureux qu'elle puisse se défendre ici à notre antenne, contre des critiques excessives entendues dans la communauté juive - même si, et nous en débattrons, je n'ai pas été toujours d'accord sur tout ce qu'elle a pu dire ou écrire.
Parmi les questions que je poserai à Caroline Fourest :
- Née dans une famille assez incroyante, vous avez quand même fait vos études dans un collège privé catholique, mais sa fréquentation puis celle, ultra-rapide, de scouts d'un mouvement très à droite vous ont définitivement éloignée de la religion : et pourtant, vous avez une sorte de fascination pour l'intégrisme religieux, pourquoi ?
- Comment expliquer l'obsession de tous les intégristes pour la sexualité ?
- Un conflit, ouvert, vous oppose au site "Riposte laïque", site lui-même à l'origine du douteux projet "Apéro géant saucisson et pinard" dans le quartier de la Goutte d'Or à Paris, en réaction aux prières du vendredi dans les rues à cet endroit et qui entravent la circulation. Vous avez écrit à leur sujet dans le journal "Le Monde" du 19 juin 2010 : "ces derniers militent moins contre les intégrismes, au nom de la laïcité, que contre "l'islamisation" au nom de l'identité nationale. Une sémantique qui les a coupé des laïques antiracistes, avant de les rapprocher des ultranationalistes". Pouvez-vous vous en expliquer ?
- J'ai été parfois déçu par le parallélismes fréquent que vous établissez dans vos chroniques entre les impacts des pratiques religieuses juive et musulmane sur notre société, alors qu'il est souvent injustifiée : pouvons-nous revenir sur ce que vous avez écrit ?
- Vous êtes une journaliste assez avertie de l'actualité pour comprendre qu'aujourd'hui, au delà des prétextes de l'actualité - les constructions controversées dans les Territoires palestiniens, l'affaire de la flottille, l'opération de Gaza - on assiste à une véritable campagne pour délégitimer Israël en tant "qu'état nation" du peuple juif : comment répondre à cette campagne, en ne reniant pas des valeurs à la fois laïques et universalistes ?

J'espère que vous serez à nouveau très nombreux à l'écoute dimanche prochain !

J.C