Notre radio

Notre radio

29 septembre 2007

Le Sultanat d’Oman, un acteur discret pour la coopération israélo-arabe

A gauche, le représentant du Sultanat d'Oman
A droite, Tzipi Livni
(photo prise par Shahar Azran à New York, le 24 septembre 2007)

J’ai découvert cette information en surfant dernièrement sur les sites de la presse israélienne, qui tous se sont faits l’écho des contacts de la ministre Tzipi Livni avec ses homologues de divers États arabes, rencontrés à l’occasion de l’Assemblée Générale de l’ONU.

Parmi ces diplomates, donc, Sayyid Bader Bin Hamad Albu Said, Secrétaire Général du Ministère des Affaires Étrangères du Sultanat d’Oman, rencontré le 24 septembre à l’occasion d’un dîner célébrant la coopération régionale ... ou plutôt, hélas, ce qu’il reste des beaux projets de l’après-Oslo, et qui a survécu aux sept ans de malheur qu’a connu le Moyen Orient depuis 2000. Et cela a été l’occasion d’honorer le MEDRC (« Middle East Desalination Research Center »), un institution internationale que j’ignorais et qui fait travailler ensemble Israël et plusieurs pays arabes ! En effet, ce centre basé dans le Sultanat d'Oman accueille depuis dix ans des chercheurs omanais, algériens, marocains, saoudiens, koweïtiens et israéliens partageant des recherches sur le dessalement de l'eau de mer, un enjeu stratégique pour l'avenir des peuples de la région ...

On lira sur le site du Ministère Israélien des Affaires Étrangères en lien l'allocution prononcée par Tzipi Livni le 24 septembre dernier à cette occasion. A noter ses vœux en final, en cette période où les deux religions célèbrent des fêtes en parallèle : "Ramadan Moubarak et Shana Tova !".

J.C