Notre radio

Notre radio

12 septembre 2007

Shana Tova 5768


Revoici déjà le temps des fêtes de Tichri, qui débutent - pendant deux jours en Diaspora - par les célébrations de "Roch Hachana", la "tête de l'année". L'occasion de souhaiter à tous les lecteurs de ma communauté, en France comme partout dans le Monde, une "année douce comme le miel" selon les vœux traditionnels échangés à cette occasion : merci pour votre fidélité - à ce blog et je l'espère aussi à mon émission -, et bien sûr aussi à Judaïques FM notre radio !

Me pardonnera-t-on aussi de teinter d'un peu de gravité ces fêtes de Roch Hachana évoquées ici pour la troisième fois ? Pour des raisons personnelles, d'abord. Les Juifs prient leur Créateur, Maître de l'Univers et de l’Éternité, pour "être inscrits sur le Livre de la Vie" au cours de l'année qui débute ... un nécessaire rappel de la fragilité humaine et de notre modeste condition de mortels, qui résonne assez douloureusement pour moi à quelques semaines de la disparition de mon père dont on aurait fêté l'anniversaire ce mois-ci.
Mais aussi parce que, au delà du souhait de positiver ce qui peut encore l'être, au delà du cap que je me suis fixé ici et des idéaux de connaissance de "l'autre", de dialogue et d'espoirs de réconciliation qu'il ne faut jamais abandonner, l'horizon semble bien noir pour qui suit un peu l'actualité. Que cela nous plaise ou non, ceux qui veulent la destruction d'Israël et en premier lieu l'Iran ont aujourd'hui un sentiment de toute puissance qui les conduira, fatalement, à chercher une guerre qu'ils sont convaincus de gagner. Jamais la tension n'a été aussi forte à la frontière avec la Syrie, et le mystérieux raid israélien de la semaine dernière pourrait être une action préventive contre une menace précise - que nous ignorons. La fameuse "conférence internationale de Paix" qui doit être convoquée pour l'automne sera, probablement hélas, précédée des pires attentats pour la faire avorter. Enfin, le chaudron de la guerre se réveille souvent au moment des grandes fêtes juives de Tichri (guerre du Kippour en 1973 ; "Intifada des mosquées" en 2000), comme s'il fallait absolument les gâcher ...
Et c'est pourquoi, même si je formule ici et je redirai au micro des vœux rituels de Paix au Moyen-Orient, je crains l'explosion de toutes les violences pour l'année juive 5768 - en espérant bien sur me tromper !

Petit rappel aux lecteurs qui souhaiteraient en retour m'envoyer leurs voeux pour l'année nouvelle : l'adresse du blog est rencontre@noos.fr !

J.C