Notre radio

Notre radio

30 août 2005

S'il te plait, dessines moi une colombe ...


« La clairvoyance » (autoportrait), huile sur toile de René Magritte, 1936

Une toile sur la Toile
- août 2005

J’ai découvert « La clairvoyance » en cherchant une carte souvenir après avoir visité la dernière exposition parisienne consacrée à Magritte, il y a deux ans à la Galerie Nationale du Jeu de Paume. Et tout de suite j’ai pensé ... à « Rencontre », et au disque rayé de certains auditeurs qui nous entendent sans nous écouter, et répètent : « Mais vous êtes des grands naïfs » assorti souvent du lancinant « Il n’y aura jamais la Paix ».

Regardons ce tableau, et oublions quelques minutes l’autoportrait du Belge génial. Pas de doutes, c’est un œuf qui est posé sur la table, ou plutôt « ceci n’est pas un œuf » comme la pipe célèbre d’une autre peinture n’en était pas une. En fait ce n’est pas seulement un œuf pour le peintre, qui reproduit son devenir possible en colombe ; artiste lucide, il fixe la coquille blanche avec des airs de magicien, comme s’il avait le pouvoir d’apprivoiser l’avenir au bout de son pinceau.

Ainsi donc vont les interviews avec des invités qui savent voir plus loin que l’actualité, ou avec des intellectuels musulmans qui - s’ils en avaient le pouvoir - auraient depuis longtemps remisé Ben Laden au Musée des horreurs, là où les derniers Papes ont mis aux oubliettes l’Inquisition et les croisades. Jamais, au grand jamais il n’est question de mentir sur la réalité souvent sinistre, mais simplement d’imaginer (et d’aider à vivre) d’autres « possibles ».

J.C

27 août 2005

Des femmes courageuses


Le 30 janvier dernier mon invitée fut Safia Lebdi, vice-présidente de l’association « Ni putes ni soumises ». Une manière pour « Rencontre » de rendre hommage à ces femmes courageuses (ce fut d’ailleurs le titre choisi pour présenter ce numéro).

Le combat pacifique de "ni putes ni soumises" (voir le site en lien permanent) a brisé le mur de silence qui recouvrait la condition d’un grand nombre de femmes musulmanes des cités, victimes de violences morales et physiques. Après la mort atroce de la jeune Sohane, brûlée vive à Vitry en 2002 parce qu’elle refusait de se soumettre à la loi d’un petit caïd de banlieue, cette association a posé sur la place publique ce problème refoulé par la République, en organisant une grande marche à travers toute la France en février-mars 2003, marche constitutive du mouvement. Organisation sœur d’« SOS Racisme », elle a aussi travaillé et lutté pour l’intégration des jeunes d’origine maghrébine ou africaine, une intégration non encore pleinement réalisée, ce que comprend enfin notre pays après hélas une longue période de déni. Du courage, il leur en a fallu aussi beaucoup, pour dénoncer de façon extrêmement claire la montée en France d’un antisémitisme nouveau, véhiculé par un islamisme, minoritaire mais très dangereux qui manipule une partie des jeunes d’origine maghrébine. Et enfin, femmes courageuses elles le sont aussi, en étant membres d’une association qui soutient une paix de compromis entre Israéliens et Palestiniens, paix fondée sur la coexistence de deux états viables (voir également en lien le site du collectif "deux peuples - deux états" dont « ni putes ni soumises » fait partie des membres fondateurs).

J’avais eu la chance l’année précédente d’écouter Fadela Amara, leur présidente, présenter ses analyses devant la « commission pour les relations avec les Musulmans » du CRIF, à laquelle j’ai le plaisir de participer. Grippée, elle fut remplacée avec brio par sa jeune vice-présidente que j’ai reçue à Judaïques F.M, et avec laquelle nous avons eu une discussion passionnante en abordant presque tous les sujets, du « foulard islamique » au personnage du « grand frère » dans les cités, en passant par la fracture du front antiraciste depuis le retour des violences entre Juifs et Arabes.

J.C

21 août 2005

L'Ambassadeur d'Israël à Paris sera notre invité le 11 septembre


Nissim Zvili, photo Ambassade d'Israël à Paris

Son excellence Nissim Zvili, Ambassadeur d’Israël, a bien voulu répondre à notre invitation. Un grand honneur pour "Rencontre", qui a déjà produit plusieurs interviews de personnalités connues - députés et anciens ministres, intellectuels et journalistes, responsables associatifs et dignitaires religieux. Nissim Zvili n’est bien sûr pas un inconnu pour les auditeurs de notre station et de nos confrères de la fréquence juive de Paris (94.8 FM). Mais le thème de notre émission sera une première, car son sujet s’inscrit dans notre thématique particulière : nous parlerons en effet des Arabes d’Israël.

Combien sont-ils exactement ? Constituent-ils vraiment une menace démographique pour l’avenir d’un état à la fois juif et démocratique ? Quelle a été leur attitude pendant la dernière Intifada ? Comment faire progresser cette forte minorité, plus prospère que les populations des pays voisins mais plus pauvre que la moyenne de ses concitoyens ? Comment éviter que des partis arabes nationalistes viennent déstabiliser le pays à l’intérieur de la « ligne verte » ? Quels risques font courir à la société israélienne les extrémistes de droite, et quels échos ont les appels racistes au « transfert » ?

L’attentat de Shfaram au début du mois, action terroriste d’un déserteur de Tsahal qui fut lynché par la foule après avoir assassiné quatre Arabes dans une paisible bourgade de Galilée (lire sur le blog la déclaration très ferme d'Ariel Sharon), donnera, malheureusement, une forte résonance à cette émission programmée depuis longtemps. Un rendez-vous à ne pas manquer !

J.C

16 août 2005

"Maghrébins de France", le 28 août sur Judaïques FM


Nous parlerons le 28 août 2005 d’un livre sorti à la fin de l’année dernière, "Maghrébins de France" (Editions Privat, 23 E). Il s’agit d’un ouvrage collectif, publié sous la direction de Mohand Khellil, sociologue et professeur des universités. Il se présente comme une fresque sociologique, avec en introduction un indispensable rappel historique sur cette immigration. Le professeur Christian Lochon, historien, fait un point détaillé sur « l’Islam des Maghrébins de France », avec une analyse pointue de son passé, des regroupements par origine ou par région d’implantation, et une présentation de chaque mouvance cultuelle. Son exposé est à la fois serein et sans concession vis-à-vis des dérives qui inquiètent de plus en plus le grand public (instrumentalisation politique, problèmes d’intégration dans la République, etc.). Enfin deux chapitres originaux abordent l’image des Maghrébins, à la fois au regard du cinéma français et de leur propre littérature.

Deux invités donc pour cette émission : d’abord Christian Lochon qui est un grand spécialiste du Monde arabe (il a longuement vécu au Moyen Orient) ; ensuite son ancien élève du CHEAM (Centre des Hautes Etudes sur l’Asie et l’Afrique Moderne), mon ami Karim Hervé Benkamla. Karim est un exemple vivant d’une intégration réussie à la deuxième génération. Délégué National du « Conseil Français des Musulmans Laïcs », il apportera un éclairage sur cette « majorité silencieuse » et sur son manque de relais. Il est aussi et surtout un ami de la communauté juive, déjà deux fois mon invité et un des vice présidents de « L’amitié judéo-musulmane de France » (voir article sur le blog).

J.C

11 août 2005

A propos de notre "jingle"

 
Photographie des archives nationales, Jérusalem.
Thomas Edward Lawrence (« Lawrence d’Arabie »), deuxième à partir de la gauche, casque colonial ; au milieu, avec une canne, Sir Herbert Samuel, premier Haut Commissaire britannique en Palestine ; et l’Emir Fayçal, troisième à partir de la droite.
Photo prise à Amman, début des années 1920

 
Les auditeurs fidèles de "Rencontre" auront peut-être reconnu l’air de la bande annonce ou "jingle" : il est tiré du thème du célèbre film "Lawrence d’Arabie" de David Lean (1962), programmé ce lundi après-midi sur France 2. Une splendide brochette d’acteurs, avec Peter O’Toole dans le rôle du héros mythique, Omar Sharif, Anthony Quinn ... Un tel air pour annoncer une émission sur l’Orient et le monde musulman, c’était trop tentant ! Pour la fiche technique de l’air du film : éditeur "Gower Music Inc.", chœur et orchestre du Festival de Londres sous la direction de Stanley Black.

Mais revenons au vrai personnage, qui dérouta tant les historiens : théoricien orientaliste et baroudeur du désert, écrivain romantique et agent secret cynique, Sir Lawrence fut tout cela à la fois, mais avant tout un acteur patriote au service de "sa gracieuse majesté", qui fit accoucher l’Histoire au Proche Orient en aidant la "révolte arabe" contre l’Empire Ottoman à la fin de la Première Guerre Mondiale, et en faisant de la Grande Bretagne la puissance dominante de la région. Ayant deux fers au feu, les Anglais ont soutenu en même temps le projet de "foyer national juif" avec la déclaration Balfour, avant de soutenir les Arabes à la fin des années trente. Mais ( et je l’ai appris il y a peu grâce à l’article que lui consacre "L’Encyclopaedia Judaïca"), T.E Lawrence ne fut pas du tout un antisioniste, au contraire ! Il servit de conseiller et d’interprète lors de l’unique rencontre entre l’Emir Fayçal et Chaïm Weizmann ; et il crut sincèrement en la complémentarité des deux nationalismes. 

J.C

10 août 2005

Une difficile enquête ...


Le sourire du mois  
- août 2005

Dessin de Plantu, paru dans le journal "l'Express", semaine du 1er août 2005

J.C

07 août 2005

Déclaration du Premier Ministre Ariel Sharon suite à l'attentat terroriste de Shfaram


« Cette attaque est un acte criminel commis par un terroriste juif sanguinaire qui a cherché à tuer des citoyens israéliens innocents. Cette attaque terroriste est une tentative délibérée de porter atteinte au tissu relationnel entre tous les citoyens israéliens. 
« Le terrorisme perpétré par des civils à l’encontre d’autres civils est la chose la plus dangereuse pouvant affecter le futur de l’état d’Israël, sa stabilité et sa démocratie. De ma part et de celle du Gouvernement, j’envoie nos condoléances aux familles de ceux qui ont été assassinés et nos voeux de prompt rétablissement pour les blessés. L’état d’Israël, toutes races, religions et sexes confondus, condamne fermement cet acte de terrorisme. »
« Le Gouvernement est déterminé à protéger la vie des citoyens israéliens, quelles que soient les communautés d’appartenance et les zones géographiques ; j’ai demandé aux services de sécurité d’accorder la plus haute priorité à l’investigation concernant cette attaque terroriste. En cette période difficile pour l’état d’Israël, j’appelle tous les dirigeants des différentes communautés - juifs, musulmans, chrétiens et druzes - à travailler ensemble dans un effort pour maintenir le tissu relationnel interne, à agir de façon responsable et avec retenue et à permettre aux autorités de finir leur investigation (...) »

Source : "newsletter" de l'Ambassade d'Israël à Paris  

Dure rentrée !

Bonjour à toutes et tous pour une rentrée (un peu) plus précoce que prévue sur le blog ! Avez-vous passé de bonnes vacances ? Ou bien en profitez-vous encore, la magie du Web vous permettant de me lire près d’une plage ensoleillée ? Les visiteurs sont en tout cas de plus en plus exotiques, à en juger par les informations du « mouchard » sitemeter : Suisse, Canada, Israël, Algérie, Nouvelle-Zélande, Luxembourg, Etats-Unis ... 

Juste de retour à Paris, donc, et évidemment pas déconnecté de l’actualité. J’ai suivi comme vous les évènements des 3 dernières semaines, bien désolantes pour la plupart - à part la visite réussie d’Ariel Sharon à Paris, où j’ai seulement enragé de ne pas pouvoir être présent et profiter de l’invitation de l’ambassade d’Israël ... Attentat de Charm El Cheikh ; probable assassinat du leader sudiste John Garang et risque de retour de « l’autre » guerre du Soudan ; violentes manifestations contre le retrait de Gaza, qui doit maintenant débuter dans dix jours - et crise politique découlant de la démission de Netanyahu, prêt à tout pour provoquer la chute de Sharon ; et puis l’horreur d’un terrorisme juif, inconnu pendant des années malgré les violences de l’Intifada, et qui vient de plonger dans le malheur la paisible ville arabe de Shfaram. Un drame qui m’interpelle douloureusement, et à plusieurs titres : depuis longtemps convaincu que le délire extrémiste n’épargne pas plus les Juifs que les autres, je me sens sali malgré tout par l’acte de cet émule d’Ygal Amir et de Baruch Goldstein - sans excès de culpabilisation toutefois, car la société israélienne voudra éradiquer d’urgence cette gangrène, tandis que, hélas, le terrorisme reste tristement banalisé dans les sociétés arabes voisines ; ensuite je suis inquiet parce qu’un tel évènement peut fragiliser l’état démocratique d’Israël, en réveillant de vieilles blessures entre communautés ... or justement, était prévu prochainement un numéro spécial sur les Arabes d’Israël, et cela bien avant l’attentat de jeudi dernier ... mais chut, je vous en dirai plus bientôt ; enfin et bien sûr, je suis bien triste parce que « Rencontre », même si ce n’est pas son unique objet, a aussi pour objet de favoriser le dialogue avec les Musulmans, un dialogue impossible sans condamnation sincère, absolue et réciproque de TOUS les terrorismes ! 

Toute autre chose : j’ai profité de ces vacances pour dévorer les 800 pages du récit autobiographique de Raouf Oufkir, « les Invités ». Une épopée flamboyante, dans les coulisses du « Makhzen » aux beaux temps où son père fut le connétable tout puissant de Hassan II, avant de basculer dans l’enfer de bagnes secrets où la femme et les enfants Oufkir furent les victimes de la plus impitoyable des vengeances : quarante ans d’histoire secrète du Maroc, et une très belle interview qui sera programmée à l’automne.
Enfin un salut aux nouveaux visiteurs qui découvriront ce site en lisant ces lignes : n'hésitez pas à en savoir plus sur notre émission en consultant les archives depuis février dernier.
Bonne lecture, et ... bonne écoute sur notre radio, partout dans le Monde sur le site http://www.judaiquesfm.com/ !

 J.C