Notre radio

Notre radio

05 septembre 2018

Parler en paix, l’arabe et l’hébreu en partage : Véronique Teyssandier et Nicolas Bontemps seront mes invités le 9 septembre



Cette émission a été enregistrée très en avance, mais vous l’entendrez normalement le dimanche 9 septembre. Pour beaucoup d’entre vous, les vacances seront passées et j’espère qu’elles auront été excellentes. Vous nous entendrez aussi à la veille de Roch Hachana, alors qu’on échange des vœux pour une année douce et heureuse, et des vœux de paix. Or ce mot, « Paix », si chargé d’espérance et qui correspond bien à la ligne de « Rencontre », on le retrouve dans le nom de l’association qui sera à l’honneur pour cette émission. Mes invités seront Véronique Teyssandier et Nicolas Bontemps, respectivement la présidente et le vice-président de l’association « Parler en paix ». Leur association permet un rapprochement des cultures très original, puisqu’elle propose à ses adhérents d’apprendre en parallèle l’arabe et l’hébreu. J’avais entendu parler de vous depuis plusieurs années, mais je suis vraiment heureux de vous faire connaitre enfin par nos auditeurs.

Parmi les questions que je poserai à mes deux invités :

-          Quand votre association a-t-elle été créée ? Et surtout quel était l’objectif ? Parce que s’il s’agissait d’apprendre soit l’hébreu, soit l’arabe, il existait déjà bien des lieux où apprendre ces langues. Est-ce que l’apprentissage de ces deux langues en parallèle n’est pas intéressant en pratique car elles sont très proches, par le vocabulaire ou par la logique de leur syntaxe ?
-          Quelle est votre approche pédagogique ? En pratique comment sont organisés les cours ? Est-ce que vous avez des classes homogènes, ou bien avec des élèves qui partent avec des niveaux différents ? Est-ce qu’il y a des jours dédiés, à l’arabe d’un côté et à l’hébreu d’un autre côté ? Et est-ce que le suivi et l’apprentissage sont vérifiés et sanctionnés par des vrais examens, avec plusieurs niveaux successifs au fil des années ?
-          « Parler en paix » existe depuis de nombreuses années maintenant, est-ce que vous pourriez donner quelques chiffres pour illustrer l’impact qu’a eu votre association : combien d’élèves ont suivi vos cours ? Les cycles d’études couvrent combien d’années ? Et est-ce que, en fin de cycle, certains élèves sont allés plus loin et ont entrepris, par exemple, une licence en hébreu ou en arabe ?
-          Etant laïcs, vous n’allez pas « classer » les élèves, en disant il y a tant de juifs, tant de musulmans, tant de personnes qui ne sont ni l’une ni l’autre. Mais est-ce qu’il y avait une motivation commune à tous vos élèves, quelle que soit leur origine ?
-          Les valeurs que vous portez me semblent encore plus difficiles à faire comprendre aujourd’hui. D’un côté, la montée de l’antisémitisme, les agressions ont « communautarisé » beaucoup de jeunes juifs, avec un retour du religieux. D’un autre côté, il y a une diabolisation d’Israël qui va largement au-delà de la critique légitime de sa politique : l’existence d’une culture israélienne utilisant l’hébreu comme langue est en fait inacceptable pour ceux qui rêvent du démantèlement de ce pays : comment faites-vous face à tout cela ?
-          Votre site évoque des voyages, organisés par votre association : où êtes vous allés ces dernières années, et pour visiter quoi en particulier ?

Une émission chargée d’espérance, et ce sera bien pour débuter la nouvelle année juive !

J.C