Notre radio

Notre radio

27 septembre 2015

Peut-on prévenir le djihadisme par l'éducation ? Hagay Sobol sera mon invité le 4 octobre

Hagay Sobol

Nous allons rester à nouveau en Europe pour ma prochaine émission, mais cette fois-ci nous allons parler d'une expérience de terrain dans une grande ville française, Marseille plus précisément où nous aurons notre invité au bout du fil. Hagay Sobol est Médecin et Professeur des Universités. Il a été un des pionniers de la génétique du cancer. Très investi dans le monde associatif, il milite depuis de nombreuses années pour le dialogue interculturel. Il est président d'honneur du Centre Culturel Edmond Fleg. Il a été élu, aussi, Conseiller municipal P.S dans les 11ème et 12ème arrondissements de la ville. Vous l'aurez donc compris, il a une vie plus que remplie puisqu'il arrive à avoir à la fois des responsabilités professionnelles et un engagement politique, un lien avec la communauté juive tout en étant investi dans la société civile, et de tout cela il a tiré matière à réflexion puisqu'on peut le lire sur les sites du "Huffington Post", "Atlantico" et du "Times of Israël". C'est d'ailleurs en lisant un article sous sa signature dans ce dernier journal, article intitulé "Pourquoi j'ai été auditionné par la commission d'enquête de l'Assemblée Nationale sur le djihadisme", que j'ai eu l'idée de cette émission. Il a en effet été interrogé le 5 mai dernier par cette très sérieuse commission parlementaire, présidée par le député Eric Ciotti, et on peut trouver l'enregistrement dans les archives vidéos de l'Assemblée Nationale. Je l'ai trouvé assez brillant, parce que ce n'était pas un exercice facile de défendre une démarche de prévention, alors que le terrorisme de l'islam radical est maintenant une menace grave, considérée d'abord sur un mode sécuritaire. "Peut-on prévenir le djihadisme par l'éducation ?", tel sera donc le  thème de cette émission.

Parmi les questions que je poserai à Hagay Sobol :
-        Vous n'êtes pas un vieux militant politique, vous vous êtes engagé il y a peu, vous n'avez pas non plus d'expertise en matière de terrorisme : comment se fait-il que justement cette commission sur le Djihadisme ait tenu à vous entendre et à vous interroger ?
-        Vous dites que "la citée phocéenne est un melting pot qui s'est constitué au cours de ses 2600 ans d'existence suite à de nombreuses vagues d'immigration", et que les immigrés "ont à la fois préservé leurs racines et se sont appropriés de nouvelles valeurs",  N'est pas une vision trop rose des choses, compte-tenu de la ségrégation massive de la population musulmane dans les cités dortoirs des quartiers Nord, de l'économie parallèle de la drogue, et de l'insécurité réelle dans la ville ?
-        A propos du collectif "Tous enfants d'Abraham" au nom duquel la Commission parlementaire vous a auditionné : qui l'a constitué ? Quels sont ses réalisations et ses objectifs ?
-        Durant votre audition devant la commission d'enquête parlementaire, vous avez dit que le malaise identitaire était à une des sources du djihadisme, mais que ce malaise est  général, les gens ont perdu leurs repères, l'identité française est remise en question par l'Europe, par la mondialisation, etc. Seulement, ne basculent dans la violence terroriste, en pratique, que des jeunes musulmans de naissance ou des convertis, alors qu'en pensez-vous ?
-        A propos des "contre-discours" pour lutter contre la radicalisation, êtes-vous arrivés à mobiliser à Marseille, aussi bien les enseignants que des responsables associatifs musulmans ?
-        Vous imaginez des "Instituts des cultures" permettant, au niveau des grandes villes, de donner la possibilité aux Français de découvrir leurs origines tout en côtoyant "l'Autre", de quoi s'agit-il ?

Une nouvelle émission directement liée à l'actualité tragique du terrorisme que nous vivons depuis les attentats du mois de janvier ... soyez nombreux au rendez-vous !

J.C