Notre radio

Notre radio

29 mai 2014

La "quenelle" : une mode toxique dans le monde musulman ?

A Djibouti
En Turquie
En Iran

En Tunisie
Avec la police palestinienne


Une lecture régulière des pages des supporters de Dieudonné sur FaceBook constitue un exercice éprouvant, mais toujours instructif : fédérateur de tous les antisémitismes de notre époque, le pseudo humoriste permet, en lisant ce qui se publie en son nom, de naviguer dans un cloaque riche d'enseignements, comme si on faisait un reportage dans les égouts municipaux.

Aussi incroyable que cela puisse sembler, la fameuse "quenelle" constitue maintenant le signe de ralliement de toutes celles et tous ceux qui veulent, d'abord, cracher leur venin anti-juif. "Salut nazi inversé" a-t-on dit, moi je préfère rester à l'origine "historique" de ce concept obscène inventé par Dieudonné lors des précédentes élections européennes, pour présenter sa fameuse liste "antisioniste" : son unique programme était "glisser une petite quenelle dans le fion, etc.". Comment, à partir d'une évocation grossière et brutale de sodomisation, peut-on faire sourire, rire, réunir dans une complicité heureuse des dizaines de milliers de jeunes ? Hélas, ce phénomène nous en dit beaucoup sur une grande partie des nouvelles générations, et cela fait peur !

Mais ces photos, trouvées justement sur une des pages de FaceBook dont je parlais ("Les Dieudonnistes du Maghreb United"), nous apprennent aussi d'autres choses insupportables : comment, dans un monde musulman soit disant pudibond et faisant de l'homosexualité un tabou absolu, on peut rire de son évocation - pourvu que la victime potentielle soit juive ; et comment des jeunes (ou moins jeunes) femmes peuvent aussi trouver cela très drôle, alors qu'on associe en principe grossièreté et machisme ... Qui étaient toutes les "vedettes" de ces photos souvenirs ? Des "beurettes" en vacance ou des femmes de ces pays ? Difficile de le savoir, mais dans tous les cas ces photos sont affligeantes !

J.C