Notre radio

Notre radio

21 mars 2012

Toulouse : réflexions à chaud sur un massacre djihadiste


Un choc en me réveillant ce matin ... mais mon hypothèse formulée dès lundi matin sur ma page FaceBook - et qui m'avait valu des critiques acerbes - se confirme : le monstre assassin de Toulouse et Montauban était bien un djihadiste .... oui, il avait tué des soldats à cause de l'engagement français en Afghanistan, et non parce que, comme on l'a lu, ils étaient musulmans. Oui, il a massacré - et dans quelles conditions atroces - des enfants juifs par haine antisémite, mais une haine venue de terre d'islam, où l'appel au meurtre de mon peuple est devenu banal à force d'être quotidien

Cela ne va pas plaire à la majorité des médias et des Français qui auraient préféré un tueur nazi solitaire. Oui, les discours tellement stigmatisés de mon ami Sammy Ghozlan et du B.N.V.C.A à propos de l'importation du conflit palestinien étaient fondés ; oui le mauvais climat qui voit délégitimer la simple existence d'Israël par des élites intellectuelles - ou prétendues telles - a du contribuer à donner bonne conscience à ce tueur. Et il faudra que, maintenant, certains fassent leur examen de conscience.
Un mot, à propos de ceux qui, sur les plateaux de télévision ou sur les "chats" des journaux en ligne, oseront publier une allusion aux "atrocités" occidentales en Afghanistan, ou israéliennes vis à vis des Palestiniens : on n'a jamais vu un soldat français courser une petite fille pour l'exécuter à bout portant, ou un soldat israélien viser volontairement un enfant (même si Charles Enderlin et ses soutiens de France 2 prétendent l'inverse) ... Victimes innocentes il y en a eu, en Afghanistan ou à Gaza, mais il s'agissait de dommages collatéraux non voulus.
Ceux qui me font l'honneur de me suivre depuis des années, sur les ondes ou ici, savent que je n'ai jamais ni voulu stigmatiser la communauté musulmane, ni désespérer d'elle ... mais c'est maintenant que l'on attend des "stops" clairs et nets de leur part : la France est leur pays, on a assassiné des enfants français : qu'ils disent clairement ce qu'ils pensent de ce tueur musulman, et ne nous chantent pas l'air de "la folie" ou de "la vengeance" ! 
J'écrivais également sur ma page FaceBook lundi que tous les attentats antisémites sanglants en Europe depuis plus de 30 ans en Europe étaient le fait d'Arabes, et étaient liés au conflit israélo-palestinien. Mais là, on attend un degré supplémentaire dans l'horreur, car c'est un jeune Français de 24 ans qui a commis ces actes monstrueux. La peur va s'installer, la méfiance entre communautés grossir encore ... et il faudra tenir bon, réagir pourtant !
Du point de vue l'enquête, ce que l'on a appris ce matin fait aussi froid dans le dos : les enquêteurs avaient déjà mis dans leur "short list" après l'assassinat des parachutistes le coupable. Si donc il avait été appréhendé avant la tuerie de l'école Ozar Ha Torah, on aurait évité le massacre ...
Du point de vue de la campagne électorale, enfin, il est clair aussi que cette affaire ne profitera pas à la Gauche : elle aurait exploité l'affaire si le tueur avait été un nazi, sur l'air de "c'est la faute du climat affreux créé par Sarkozy". Aujourd'hui, ce sont plutôt les islamophobes francs (le F.N), ou dont l'électorat tend à le devenir (à tout le moins, la majorité de  l'électorat de 'UMP) qui vont reprendre le dessus !
Jean Corcos