Notre radio

Notre radio

29 mars 2012

Attentat de Toulouse : un message du Recteur Dalil Boubakeur


MESSAGE DU DOCTEUR DALIL BOUBAKEUR
Recteur de la Grande Mosquée de Paris

Manifestation silencieuse du dimanche 25 mars 2012 à Paris
Organisée par SOS Racisme


Chers Amis,

Je remercie Monsieur Karim Benkamla, digne frère militant de l’Amitié Judéo-musulmane, de bien vouloir transmettre mon message de Paix et de Fraternité dans les circonstances dramatiques et douloureuses que nous traversons tous ensemble et qui nous rassemblent ici aujourd’hui.
Oui, notre société tout-entière est sous le choc le plus dramatique de ces dix dernières années. Depuis « septembre 2001 », nous n’avions jamais traversé l’épreuve d’une attaque aussi frontale du terrorisme lié à l’intégrisme religieux et au terrorisme le plus froid, le plus aveugle et le plus inhumain. « Monstrueux » a dit le Président de la République.

Notre idéal de vie paisible et citoyenne a été frappé par la mort et les tirs de guerre qui ont coûté la vie de nos enfants, de nos soldats, d’un professeur de religion. A notre enseignement et message d’amour a répondu la haine violente, l’antisémitisme radical et la menace à notre unité nationale.
Nous pleurons nos morts et disons le choc profond que produit sur nous la destruction bestiale et inhumaine de la vie des enfants et de leur professeur de l’école OZAR-HATORAH de Toulouse.
Honte éternelle à celui ou ceux qui imaginent faire leur gloire à la mort des enfants.

Notre religion nous interroge dans un passage connu du Coran : « Que répondras-tu lorsque la petite fille t’interrogera : « mais pour quel crime m’avez-vous tuée ? » C’est pourtant le Coran (chapitre de l’Obscurcissement 81-8).
Ils répondront à Dieu de ces crimes et on voit à quel point leur islamisme n’est pas l’Islam ! Il n’est pas de nous ! Ils sont ennemis de Dieu et du genre humain. Leur égarement est manifeste et leurs actions maudites !
Notre unité, notre fraternité triompheront par l’œuvre de Paix et du vivre ensemble !

L’œuvre de vie triomphera de l’œuvre de mort et la mémoire vivante de nos victimes, de toutes nos victimes, enterrera définitivement le visage hideux des assassins !
Nos Livres Sacrés disent : « Quiconque donne la vie, c’est comme s’il donnait la vie à tout le genre humain et qui tue un innocent c’est comme s’il avait tué tout le genre humain. »

Dalil Boubakeur