Notre radio

Notre radio

13 mai 2009

Une Arabe et une Juive pour représenter Israël à l’Eurovision !

Introduction :
Ce sera l’évènement du prochain concours de l’Eurovision : l’État d’Israël - dépeint par ses détracteurs haineux comme le dernier avatar de l’apartheid et du racisme sur notre planète - présentera un duo de choc judéo arabe ! Mon ami Souhail Ftouh de Tunis m’a envoyé ce petit article, plein d’optimisme et qui rend en particulier hommage à la chanteuse Noa. Et vous pourrez déguster, en avant première de la soirée, le clip musical de la chanson intitulée : « il doit y avoir un autre chemin » ... tout un programme !
J.C


Deux chanteuses israéliennes, l’une arabe l’autre juive, pour représenter Israël à l’Eurovision 2009 le 16 mai prochain. Voici une initiative extraordinaire, et on doit se féliciter de ce que les Arabes d’Israël jouissent, si bien, de leurs droits culturels dans une démocratie pluraliste.

Le duo israélien, composé de Mira Awad, une Arabe chrétienne, et de la chanteuse juive Achinoam Nini, plus connue sous le nom de Noa, a été choisi pour représenter l’État hébreu à la compétition télévisée de l’Eurovision. Noa sera sur scène avec Mira Awad, une actrice et chanteuse issue de la minorité arabe israélienne. Peut-être que cela ouvrira les esprits de certains, à voir sur scène deux chanteuses issues de deux communautés différentes.

C’est Noa qui a eu l'idée de ce duo, le lendemain du lancement de l'intervention israélienne dans la bande de Gaza, fin décembre 2008. Noa quant à elle insiste sur l'importance symbolique de cette initiative : "Certaines personnes vont voir une fille arabe, qui a l'air juive, et une fille juive, qui a l'air arabe. C'est ce que nous sommes. Peut-être que cela ouvrira les esprits de certains." disait la jeune femme, militante pour la paix.

Achinoam Nini, est mondialement connue pour son engagement en faveur de la paix. Avec le musicien israélien Gil Dor, avec qui elle a longuement travaillé, elle a fréquemment collaboré avec des artistes arabes et palestiniens, notamment Khaled, d’Algérie, Nabil Salameh, du Liban, Handallah, de Naplouse, Rim Banna, de Nazareth, Amal Murkus, de Kfar Yasif et Mira Awad, de Kfar Raameh. Le 4 novembre 1995, Noa donnait un concert devant 50 000 personnes lors du rassemblement historique en faveur de la paix à Tel-Aviv, quelques minutes à peine avant l’assassinat du Premier Ministre Yitzhak Rabin. En février 1999, Noa a reçu le Crystal Award lors du Forum Economique mondial de Davos, au cours duquel elle s’était produite avec des artistes palestiniens et avait participé à de nombreuses discussions concernant la paix au Moyen Orient et le rôle de l’art et des artistes dans le processus devant y mener. En mai 2002, Noa a pris part aussi à un concert au Colisée de Rome sous la bannière « Time for Life - A Tribute for Peace », aux cotés d’artistes tels que Ray Charles, Mercedes Sousa, Khaled, Nicola Piovani, et de nombreux autres venant d’Afghanistan, de Sarajevo, de Belgrade, d’Afrique et d’Irlande. Le 2 juillet 2005, Noa s’est produite lors du « Live 8 », concert organisé par Bono et Sir Bob Geldof, et qui visait à demander l’annulation de la dette des pays du Tiers Monde. Le 7 août de la même année, Noa a reçu le prestigieux prix Gemona Seminar, récompensant son excellence artistique et son engagement pour la paix et la compréhension mutuelle. Enfin, en mai 2009 à Moscou, Noa représentera Israël au concours de l’Eurovision, aux côtés de la chanteuse arabe israélienne Mira Awad.

Cette initiative n’est pas étrange en Israël, un petit pays du Proche Orient, qui brille par ses innombrables exemples de coexistence. On pourrait citer aussi le fait qu’en 1999, une femme arabe est devenue Miss Israël pour la première fois de l'histoire du pays. Elle se déclara totalement israélienne. L'élection de Rana Raslan, originaire de Haïfa, fit les titres des journaux en Israël et dans le monde. La reine de beauté en Israël était une jeune fille arabe chrétienne de Galilée (et elle le méritait bien).

D'autres personnalités ont accédé à la célébrité en Israël, comme le romancier arabe Emile Habibi, les réalisateurs Elia Suleiman et Hany Abu-Assad, l'actrice Hiam Abbass, l'acteur Yousef Sweid et quelques joueurs de football.

Le 16 mai, on aura deux véritables stars dans la compétition télévisée de l’Eurovision. L’une Arabe et l’autre Juive. Bonne chance à ces deux courageuses femmes qui représenteront ensemble le plus beau pays au Monde.

Souhail Ftouh