Notre radio

Notre radio

04 mars 2006

La femme est l’avenir de l’homme ! Ecoutez Wafa Sultan sur Al-Jazeera

Le logo de la chaîne satellitaire Al-Jazeera (Qatar)

Wafa Sultan est une arabo-américaine, psychologue et vivant à Los Angeles. Elle a été interviewée sur la chaîne satellitaire Al Jazeera le 21 février, et elle a tenu des propos extrêmement directs sur le fameux « choc des civilisations » dont on nous rabat les oreilles depuis le 11 septembre ... comme si les terroristes d'Al-Qaïda et leurs supporters étaient porteurs d'un projet de société, comme si feu le régime des Talibans ou celui des Mollahs en Iran avaient contribué à la marche de l'Humanité. Deux extraits :

« Le clash dont nous sommes les témoins à travers le monde n’est pas un clash de religions, ou un clash de civilisations. C’est un clash entre deux opposés, entre deux époques. C’est un clash entre une mentalité qui appartient au Moyen Age et une autre mentalité qui appartient au 21ème siècle. C’est un clash entre la civilisation et la régression, entre les civilisés et les primitifs, entre la barbarie et la rationalité »

« Les Juifs sont revenus de l’Holocauste, et ils ont forcé le Monde à les respecter, avec leur savoir, pas avec la terreur, avec leur travail, pas avec leurs pleurs et leurs hurlements (...). On n’a pas vu un seul Juif se faire sauter dans un restaurant allemand. On n’a pas vu un seul Juif détruire une Église. On n’a pas vu un seul Juif protester en tuant des gens. Des Musulmans ont réduit en poussière trois statues de Bouddha (NDLR : les Bouddhas géants de Bamiyan, en Afghanistan). On n’a pas vu un seul Bouddhiste brûler une Mosquée, tuer un Musulman ou brûler une ambassade. Seuls les Musulmans défendent leur croyance en brûlant des Églises, en tuant des gens ou en détruisant des ambassades (...). Les Musulmans devraient se demander à eux-mêmes ce qu’ils peuvent faire pour l’Humanité, avant de demander à l’Humanité de les respecter ».

Memritv donne un extrait de l’interview, vidéo en langue arabe et sous-titres en français.

J.C