Notre radio

Notre radio

11 septembre 2014

La rumeur de l'identité juive du Calife de l'Etat islamique





Abu Bakr Al-Baghdadi
Le délire du mois
- septembre 2014

Introduction :

Je pratique une lecture régulière de certains site et pages FaceBook "complotistes", pour prendre le pouls de la remontée fulgurante de l'antisémitisme - les deux étant très souvent associés. Il me semble intéressant de partager avec vous certaines articles en parlant, voire de rédiger des publications originales là dessus. Ainsi s'explique cette nouvelle rubrique "Le délire du mois" : bonne lecture !

J.C

L’Etat islamique serait en réalité une création des services de renseignement israéliens (Mossad) et américains (CIA) destinée à déstabiliser le monde arabo-musulman. Le Calife de l’Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, serait un Juif ayant été formé par le Mossad et son véritable nom serait Simon Elliott ! Les complotistes ne reculent devant rien, à commencer par le ridicule. 

On peut lire sur des sites complotistes, islamistes et antisémites que le vrai nom d’Abou Bakr al-Baghdadi est Simon Elliott, né « de père et mère juifs ». Très curieusement, personne ne communique sa nationalité. Peut-être parce que tous ces sites ne font que recopier ce que les auteurs de cette rumeur ont publié.

La rumeur selon laquelle Abou Bakr al-Baghdadi serait juif a été lancée dès juin 2014 par l’agence de presse Mashregh News, une officine iranienne liée aux Gardiens de la Révolution islamique. Mashregh News a notamment diffusé une capture d'écran présentant l'un des participants à une rencontre entre le sénateur américain John McCain et des responsables de l'Armée syrienne libre en 2013, comme étant Abou Bakr al-Baghdadi.

Selon cette rumeur, le Mossad aurait dispensé pendant un an à Abou Bakr al-Baghdadi (Simon Elliott) un entraînement militaire intensif, ainsi que des cours de théologie et de communication. « Nid de frelons » serait le nom de code de cette opération secrète de manipulation à grande échelle. Il s’agirait, pour Israël, de créer de toutes pièces un ennemi à ses frontières, mais dirigé contre les Etats arabo-musulmans hostiles à son existence. Abou Bakr Al-Baghdadi aurait agi avec le concours de la CIA et des services secrets britanniques dans le but de créer une organisation terroriste capable d’attirer des extrémistes du monde entier pour les coordonner en un seul endroit.

Pour rendre crédible cette rumeur farfelue, cette « information » a été attribuée à Edward Snowden et ses documents NSA ! Glenn Greenwald, le journaliste américain qui a publié à l’époque les fameuses révélations de Snowden, a pris soin de démentir cette rumeur sur Twitter en précisant que tout cela était faux.

Il est toujours intéressant d’observer le chemin parcouru par ce type de rumeur. Présente et diffusée sur des sites conspirationnistes, elle trouve un écho favorable dans la presse arabe (Algérie, Yémen, Bahreïn, Liban…) pour finalement être reprise par des sites d’information altermondialistes comme Il Manifesto, sous la plume de la directrice de l’édition italienne du Monde diplomatique.

Prévisibles, répétitives et monothématiques, les thèses conspirationnistes sont décidément d’un ennui profond. La puissance occulte est toujours la même, son projet ne change pas et ses victimes parviennent toujours à la confondre en révélant ses plans sataniques. 

Nicolas Zomersztajn

Publié sur le site du Centre communautaire laïc juif de Belgique, 29 août 2014