Notre radio

Notre radio

12 septembre 2014

Adolescents musulmans agressés par des jeunes juifs : un choc, et quelques commentaires



Un article imprévu, à propos d'une pénible affaire sur laquelle je ne pouvais faire silence : celle de l'agression odieuse (à 30 contre 2, semble-t-il) d'une bande d'une trentaine de jeunes juifs contre deux jeunes musulmans d'origine algérienne ... voici les faits tels qu'ils ont été révélés par "Le Parisien" : lire ici

Pour commencer pourquoi est-ce que je ne pouvais pas "faire l'autruche" là-dessus ? D'abord parce que tout racisme, et d'avantage encore - bien sûr - tout acte raciste m'horripile : quels que soient les auteurs et les victimes ; bien sûr si c'est ma communauté qui en est victime ; mais également si d'autres le sont, et si ma communauté n'est pas concernée ; et évidemment - avec en plus de la colère et du dégoût - lorsque ce sont des Juifs qui sont responsables d'une agression. Même si (j'y reviendrai), c'est tout à fait exceptionnel ; même si je n'ai rien à me reprocher, et - expression hélas connue - "nous n'avons pas à porter tous les péchés d'Israël sur nos épaules".

Autre raison, aussi, pour laquelle je ne peux pas, je ne dois pas me taire, pour cette affaire comme pour d'autres qui hélas tendent à se multiplier (ainsi le meurtre horrible d'un jeune Palestinien innocent en "représailles" à l'assassinat froidement exécuté des trois jeunes Israéliens il y a trois mois déjà, ou les exactions contre les minorités là-bas, réalisées par les racistes du groupe "Le prix à payer ") : que signifierait tout mon travail pour le dialogue et le "vivre ensemble", au CRIF, à la Fraternité d'Abraham ou ailleurs ? Je serais un vrai hypocrite si je me taisais en de telles circonstances !

Ceci étant dit, il faut relever aussi certaines vérités : la Mosquée de Paris a réagi, avec une vigueur remarquable, à cet évènement : lire sur ce lien leur communiqué.

Le CRIF a réagi également immédiatement, par un autre communiqué ... on ne peut donc pas dire que la communauté juive organisée ait "fait l'autruche" suite à cette lamentable affaire ! Une affaire exceptionnelle, aussi, et on peut aussi dire : combien de communiqués côté musulman, alors que les agressions antisémites se comptent par centaines chaque année, et depuis 14 ans maintenant ?

Tous ces communiqués, aussi, ont été diffusés alors que le mobile raciste de la bagarre n'est pas encore officiellement retenu au moment où je tape ces lignes : lire aussi cet article dans "l'Express".

Maintenant, retour aux faits, pour ce qui est de la "peur" des uns et des autres. J'étais au CRIF mercredi soir pour une grande réunion d'information, après l'été bien "chaud" que nous avons connu. Les derniers chiffres du SPCJ sont accablants : il y a eu 200 actes antisémites en France pour le seul mois de juillet, dont une majorité d'actes et d'agressions ; et le total pour l'année en cours dépassait les 500 au 31 juillet.

Lire les dernières statistiques telles que publiées ce matin sur le journal "Le Monde".

L'écrasante majorité de ces faits, authentifiés par la police suite à des plaintes, était du fait de "jeunes" issus de l'immigration". Ceci étant dit, sans excuser ou justifier qui que ce soit, mais ignorer le climat actuel serait d'une inqualifiable hypocrisie.

Cette affaire a été, aussi et hélas, l'occasion pour un "ami FaceBook" musulman, d'écrire ce qui suit  sur sa page. Alors, j'ai réagi, longuement, et vous trouverez à la suite ce que j'ai écrit pour commenter ce qu'il a dit : au delà de son message particulier, il traduit aussi un discours insupportable, victimaire, hostile à notre Société et qu'il faut dénoncer.
"Quand un juif se fait agresser par un musulman en France, la Terre s'arrête de tourner, dépêches AFP en nombre, flash ITélé - BFm, condamnations politiques en cascade, déplacement du Ministre de l'Intérieur, attitude contrite de la République toute entière. Mais quand un musulman se fait agresser par 30 juifs en même temps, là vous comprenez c'est beaucoup moins grave et le traitement politico-médiatique est réduit à peau de chagrin. Et si vous osez dénoncer ce deux poids deux mesures écœurant, vous êtes forcément antisémite ! La belle affaire ..."

Ci-après donc, ma réponse :

1. Je comprends et partage et votre émotion, et votre indignation par rapport à ce qui vous semble un "deux poids et deux mesures". Ceci étant, plusieurs éléments que je tiens aussi à partager sur votre page ... 1° Le CRIF a immédiatement réagi, par rapport à cette agression qui - venant de jeunes juifs - est aussi exceptionnelle que grave, et encore une fois parfaitement inadmissible. Voir ce lien : http://www.crif.org/.../agressions-%C3%A0-saint.../52303

2. Si vous vous placez juste un instant à la place de ce que vit la communauté juive depuis presque 14 ans maintenant, cette agression ne change rien aux statistiques que les autorités connaissent parfaitement : 1 % de la population a subi l'année dernière, par exemple, 40 % des agressions racistes. Voir sur cet autre lien : http://antisemitisme.org/

3. Alors, les media ont - enfin - imprimé cette donnée là, et s'inquiètent c'est vrai beaucoup de l'antisémitisme. La fuite de milliers de juifs hors de France est une réalité qui fait les "une" des journaux, et je ne pense pas qu'un tel sentiment de peur ait gagné aussi les musulmans de France. Quand je dis "je ne pense pas", j'exprime précisément ce que j'ai à l'esprit, et vous ne me ferez pas le mauvais procès de me faire sous-entendre que "je le regrette". Tout acte raciste est abject, quels que soient les auteurs et les victimes. Mais la réalité est là, les musulmans sont plus de 10 % de la population du pays, et ne seront jamais concernés par l'exil. Pour les juifs - en majorité enfants d'exilés -, l'exil n'est plus quelque chose de théorique.

4. Enfin, quant à être précis, soyons le jusqu'au bout ... il n'y a pas eu, il n'y a pas de "flash des télés", "déplacements de ministres" etc. à chaque fois qu'un juif se fait agresser comme vous l'écrivez, c'est aussi faux que malveillant ! Vous voulez qu'on prenne les actes pour une seule année, les agressions physiques, les actes de vandalisme etc. ? Chiche. On peut aller ensemble rencontrer le responsable du SPCJ, et puis fouiller dans les archives des médias ce qui a été dit et écrit alors. Il y a chaque année des centaines de tels actes, et les médias n'en parlent pas. Il y a eu, certes, des reportages, mais excusez du peu, après des véritables assassinats antisémites (Toulouse, Bruxelles, Ilan Halimi), ou des pogroms évités grâce à la police il y a quelques semaines (attaques des synagogues de Sarcelles et de La Roquette).

5. En conclusion, ce que vous avez écrit - j'espère sous le coup de l'émotion - était bien injuste, et insultant pour la Communauté juive, implicitement accusée de dominer le pays puisqu'il y aurait un "deux poids deux mesures". C'est un discours qui rappelle, hélas, celui des fans de Dieudonné. J'espère me tromper, et que vous saurez trouver les mots pour répondre aux éléments que je vous ai fournis."

Jean Corcos