Notre radio

Notre radio

04 décembre 2011

L'automne islamiste, par André Nahum

André Nahum

Introduction :
Je reprends sur mon blog le billet de mon ami André Nahum, lu au micro de notre station mercredi dernier. Demain, je publierai, sur quasiment le même sujet, l'édito de mon autre collègue et ami de la radio, Gérard Akoun. Les deux partagent mon inquiétude, notre inquiétude à tous ... mais en même temps, en lisant entre les lignes, vous reconnaitrez les différences à la fois d'analyse et de tempérament, le second étant un peu plus optimiste que le premier : bonne lecture, et faites-vous une opinion !
J.C

Il est là, il est bien là l’automne islamiste et l’on tremble en pensant à ce que pourrait être son hiver.

Au fur et à mesure que les dirigeants des pays arabes tombent les uns après les autres, on assiste à la résistible ascension des mouvements intégristes dits “modérés”.

Cela a été vrai en Tunisie, pays le plus ouvert et le plus éclairé du monde arabe où le parti Ennahda fait plus de 41 % des voix et dirigera le prochain gouvernement, cela est vrai au Maroc où “Justice et développement” est arrivé en tête aux élections législatives, cela sera probablement vrai demain en Égypte où les différentes manifestations avec leurs slogans anti-juifs et anti-israéliens ne laissent présager rien de bon.

A qui le tour maintenant ?

Libye ? Syrie ? Jordanie ?

Sans parler du Liban, déjà tombé dans l’escarcelle de l’Iran par Hezbollah interposé.
Si au Maroc on peut espérer que le roi est en mesure de contenir les appétits de ses intégristes, quid en Tunisie et en Égypte ?

Il y a deux ans je me suis rendu à Tunis sans problème avec mon passeport recouvert de nombreux tampons israéliens et j’ai eu l’agréable surprise de trouver dans mon hôtel un important groupe de touristes israéliens reçus avec chaleur.

Mais c’était hier.

Aujourd’hui on laisse entendre qu’il sera spécifié dans la nouvelle constitution que la Tunisie ne reconnaitra jamais “l’entité sioniste” et que toute relation de quelque nature que ce soit avec elle sera strictement interdite et durement sanctionnée.

Le numéro deux de Ennahda n’a-t-il pas déclaré récemment qu’ils allaient délivrer Jérusalem et détruire Israël ?

Pourtant des forces laïques et démocrates existent.

Lorsqu’il y a peu, des centaines de manifestants, filles en niqab , garçons en Kamis (tuniques) et barbes, ont envahi les locaux de l’Université de la Manouba en criant « Allah Akbar » pour réclamer le droit des filles en niqab à passer leurs examens, la non-mixité des cours et l’interdiction pour des professeurs hommes ou femmes d’enseigner au sexe opposé, ils se sont heurtés à d’autres étudiants aussi déterminés qui lançaient : « islamiste, dégage ! ».

En Égypte, on ne rêve que de dénoncer le traité de paix avec Israël, on hurle “mort aux Juifs” et “mort à Israël, on sabote pour la neuvième fois dans un Sinaï hors contrôle, le gazoduc qui fournit le gaz à l’état hébreu comme d’ailleurs à la Jordanie.

Oui, une puissante lame de fond, un tsunami, submerge l’ensemble du monde arabo-musulman, risquant de balayer sur son passage les opposants à l’Islam intégriste si on ne leur vient pas en aide.

En face, une Amérique résignée et une Europe en miettes auxquelles l’Histoire n’a rien appris, sont prêtes à composer en toute bonne conscience avec les islamistes, du moment qu’ils se proclament “modérés”, feignant d’ignorer que le danger est là, présent et réel, même si le loup est déguisé en agneau.

Le nier, revient comme dit le proverbe, à vouloir cacher le soleil avec un tamis.

Ce ne serait pas la première fois !

André Nahum,
Judaïques FM, 30 novembre 2011