Notre radio

Notre radio

01 avril 2010

Iran, la course à la bombe : des publications pour mieux comprendre

Sites nucléaires iraniens



Le propre de certains sites et blogs est de s’épuiser à courir après l’actualité, et donc de brasser quotidiennement des informations - reprises souvent d’ailleurs sans beaucoup de valeur ajoutée - sur des sujets différents : ainsi se trouvent mélangés l’important et l’accessoire, les articles de fond et les billets d’humeur, le micro évènement et l’information capitale ; et, soyons honnête, mon blog lui-même a du souvent céder à ce genre de travers !

Voici donc une série de publications qui apporteront un peu de recul sur LE sujet le plus angoissant de l’actualité au Moyen-Orient, cette course folle de l’Iran vers l’arme nucléaire et que rien - sauf miracle - ne semble capable de stopper : échec des tentatives occidentales de réunir une majorité au Conseil de Sécurité de l’ONU ; échec de la politique de « dialogue sans conditions » de l’administration Obama ; refus américain de lancer une opération militaire ; menaces d’Israël devenant contre-productives à force d’être brandies, l’état juif ne pouvant probablement rien faire sans l’appui de la Maison Blanche ; espoir déçu d’une vraie révolution pour renverser la République islamique, après les grandes manifestations d’il y a neuf mois déjà ... Aucune solution n’apparaît comme sans dangers, et ne rien faire risque aussi de créer des bouleversements insupportables - pour Israël, mais aussi pour l’Europe et, au-delà, pour ce qu’on n’ose plus appeler "le Monde libre" !

Essayer de comprendre, c’est d’abord savoir lire une carte des installations nucléaires iraniennes, comme celle-ci en illustration et que j’ai trouvée au moins précise - car combien d’approximations passent-elles sur les ondes, y compris hélas sur certaines radios de la fréquence juive ! C’est ainsi que j’ai entendu dernièrement parler du réacteur de Bouchehr - purement civil, destiné à produire de l’électricité et devant être livré prochainement par les Russes - comme d’une cible possible pour des bombardements ; tandis que le site de Natanz - où les Iraniens ont déjà enrichi près de 2 tonnes d'uranium à 2,5 % - est appelé souvent "réacteur" ; on écrit aussi qu’ils ont "commencé à enrichir de l’uranium" alors qu’il s’agit maintenant de passer, à partir du matériau déjà enrichi, à un taux de matière fissile à plus de 20 %, bref à une production uniquement à vocation militaire ... autant de rigueur qu’il faut conserver pour bien suivre le fil des évènements !

Cette rigueur, j’ai essayé de l’avoir en interviewant, successivement, sans doutes les trois meilleurs experts du sujet : Thérèse Delpech, directrice des affaires stratégiques au Commissariat à l’Energie Atomique ; François Heisbourg, qui présida "l’International Institute for Strategic Studies" de Londres ; et Bruno Tertrais, qui est directeur de recherche à la " Fondation pour la Recherche Stratégique" : trois émissions dont les podcasts étaient déjà disponibles, mais que je mettrai directement en lien sur le blog, avec rappels de présentation. En les écoutant ou en les réécoutant, je suis sûr que vous aurez déjà une vue plus claire sur le sujet !

Ensuite, j’ai sélectionné deux articles bien différents, et qui apportent je pense deux éclairages bien inquiétants.
L’un a été publié par l’excellent site d’information "slate.fr"; voici déjà la conclusion, qui illustre parfaitement ce que j’écrivais plus haut :
"La vraie frustration que suscite toute cette histoire, la raison qui pousse même des gens raisonnables à envisager d'agir de manière dangereuse ou irréfléchie, c'est qu'au final nous n'avons que très peu de contrôle sur ce qui va se passer. C'est un exemple extrême de ce que nous vivons dans une grande partie du monde depuis la fracture des pouvoirs qui a suivi la fin de la Guerre froide. Et nous n'y sommes pas encore habitués."
Le deuxième article, lui, provient ... de la presse iranienne ! Et il démontrerait que, dans l’esprit des dirigeants de la République Islamique, la notion "d’équilibre de la terreur" n’existe pas : si l’arme atomique finit par être entre leurs mains, alors "ce serait l’arrêt de mort d’Israël".

Mais je publierai aussi - plusieurs analyses contradictoires étant nécessaires pour se forger une opinion - un article tout à fait original, qui se projette dans l'hypothèse d'un Iran puissance nucléaire, avec à la clé une géopolitique bouleversée ... et pas forcément néfaste pour l'état juif !

En attendant ces articles et ces podcasts, je vous invite :
- à « "surfer" sur les différents articles avec le tag "Iran" en libellé - et il y en a quelques dizaines depuis 2005 ;
- à lire cet article inquiétant, publié sur le site "objectif-info", qui envisage carrément la pire des hypothèses, celle d'une administration américaine ayant déjà accepté que la République Islamique devienne une puissance nucléaire ;
- et à consulter sur ce lien l’excellente synthèse publiée sur le site du journal "l’Express" à propos du nucléaire iranien.