Notre radio

Notre radio

19 juillet 2009

Une interview de Souhail Ftouh dans le mensuel « Tribune Juive »


Introduction :
Les lecteurs de mon blog connaissent bien mon ami Souhail Ftouh, jeune avocat tunisien et militant très courageux pour une paix véritable entre Israël et le monde arabe. Le mensuel « Tribune Juive » (numéro 49 de juin 2009) vient de consacrer un dossier au dialogue avec les Musulmans (voir illustration), et ce n’était que pure justice que cet ami soit interviewé dans ce cadre : avec son autorisation, je la reproduis ici.
J.C

« J’ai toujours pensé que le dialogue est la base de toute vie en commun et qu’il ne faut pas désespérer de l'Homme avec un grand H. J’ai toujours estimé qu'il y a un moyen d'éviter l’apocalypse ; c'est de permettre le dialogue, car la difficile mais indispensable réconciliation, est la condition première en vue d'un avenir de sécurité commun et d'une cohabitation pacifique, qui ne pourra devenir réalité que moyennant des efforts renouvelés, persévérants et sincères avec ceux qui en ont marre d'être assujettis à une poignée de fanatiques mafieux. Dans le monde musulman que je connais bien, il existe quantité d'individus qui ont une véritable sympathie pour le peuple juif et un grand désir de parvenir à la paix.
J’ai toujours cette croyance que l’Éternel nous a créés pour vivre et faire la paix, et non pour faire la guerre et mourir, et que par conséquent les Juifs et les Musulmans doivent arrêter de se crier les uns sur les autres, et à la place décider de s’écouter et d’apprendre les uns des autres à vivre en harmonie. Je refuse de croire que la seule voie soit celle de la violence, de l'extrémisme et du désespoir.
J’ai aussi la certitude que les Israéliens sont partisans infatigables d’une paix juste et durable. On a souvent appelé les Juifs « les bâtisseurs du temps ». Ce n'est pas une poignée d'extrémistes qui va dire le contraire ou faire vaciller les fondements de l'Humanité.

Enfin, j’ai toujours la conviction que les ennemis des Arabes ne sont pas les Juifs, les ennemis des Arabes sont les fanatiques. Les Juifs et les Arabes sont un seul et même peuple, une seule et même race, un seul et même sang. L'ennemi des deux peuples frères, c'est le fanatisme islamique, qui cherche à nous monter les uns contre les autres, parce qu'il sait que, unis, Juifs et Arabes ont toujours été mieux que les autres et le redeviendront. Avec les contextes sociétaux et mondiaux actuels, il est important de combattre l’obscurantisme et il est primordial que nous continuons de remplir nos devoirs premiers : former des citoyens instruits et informés. Il faut reconnaître que l'ignorance, la désinformation et la négation ont entraîné les guerres, l'Inquisition, la Shoah, les mouvements djihadistes dont nous sommes témoins.
Je voudrais enfin dire qu’il y a ici une preuve que la tradition juive n’est pas exclusive, et que du coté des médias de la presse communautaire tout est mis en œuvre aujourd’hui pour « reconnecter » les modérés à la tâche qui les attend au futur processus de paix, car l'espoir est permis entre les Arabes et Israël. »

Souhail Ftouh,
Tunis