Notre radio

Notre radio

31 janvier 2017

Février et Mars, mois de l'Iran sur le blog !



Cela faisait presque deux ans, déjà, que je ne vous avais pas convié à un voyage virtuel. La dernière fois, c'était pour un pays ravagé par une horrible guerre civile, la Syrie : une trentaine articles, qui vous ont permis de le parcourir sous toutes ses coutures, entre autres histoire, politique, culture, tourisme, politique intérieure, politique internationale, vie quotidienne, sans oublier les relations avec Israël ; cela faisait beaucoup de sujets ; et j'ai essayé de répondre à ce "challenge", comme je l'avais fait, plusieurs années auparavant, avec mes "voyages en" Tunisie, Égypte, Liban et Turquie.

Avouons le, j'avais pensé depuis longtemps au nouveau dossier que vous pourrez feuilleter en février et mars : l'Iran, ou pour être plus précis - car cela change tout, en fait -, la République Islamique d'Iran. Un acteur que je suis et qui m'inquiète, depuis les débuts du blog : des dizaines d'articles ont porté ce libellé, année après année, et c'est d'ailleurs en vous invitant à parcourir les archives que nous débuterons ces "mois" bien spéciaux.

Nous irons ensuite feuilleter ensemble ce gros dossier en retrouvant les mêmes balises que pour les précédents : nous parlerons, à propos de l'Iran, de son système politique comme de sa gastronomie, de son cinéma comme de ses merveilles architecturales ou de la situation de ses minorités, juive ou Baha'i. J'ai, volontairement, placé vers la fin de ce "voyage" ce qui a rapport à l'antisémitisme, au nucléaire et à la menace lancinante d'une guerre avec Israël. 
Mais soyons clair. Bien plus que pour les autres pays, j'aurai toujours en ligne d'horizon la réalité d'aujourd'hui : une réalité sinistre, qui est celle d'une grande puissance qui pourrait très bien imposer demain sa loi au Moyen-Orient, forte du retrait américain, de l'alliance russe, de l'implosion du monde arabe et de la réconciliation avec le reste du monde. Une puissance dont l'accès à l'arme atomique n'est que retardée, et qui - quelle que soit la vitrine de ses dirigeants - a, un objectif stratégique précis et qu'il risque bien d'atteindre à la longue : la destruction d'Israël. Cela aura pesé, c'est sûr, dans le dossier que je vous propose et qui n'a rien d'un dépliant touristique.

Attachez vos ceintures, direction Téhéran !

J.C