Notre radio

Notre radio

09 décembre 2015

Réactions musulmanes après les attentats du 13 novembre



Déjà presque quatre semaines depuis les horribles massacres de Paris. Nous avons été inondés, dans la presse écrite ou sur le Web, sur les ondes ou dans les plateaux télévisés, par des articles, reportages, réflexions ou débats. Au delà des réflexions sécuritaires sur le terrorisme ou géopolitiques sur la guerre contre le Daech, c'est l'Islam - en France comme dans le monde - qui a été, à nouveau, sur la sellette. Mais comment ont réagi les premiers concernés, Musulmans de notre pays ou d'ailleurs ?

Impossible d'ignorer le sujet sur ce blog centré sur le monde musulman. Aussi, j'ai décidé de vous proposer une sélection de 12 liens que vous pourrez ouvrir à la suite, avec juste quelques lignes de présentation à chaque fois. Je vais suivre une logique la plus "professionnelle" possible, en publiant à la fois ce qui nous fait plaisir à lire, et ce qui nous horrifie ; parce que la réalité n'est ni noire, ni blanche ; parce qu'il n'y a pas "les Musulmans" et "'les Arabes", un seul bloc qui parle ou pense de telle ou telle manière. Beaucoup sont dans une logique d'affrontement ou de déni ; les partisans du Daech nous ont déclaré la guerre, inutile de se leurrer et il faut simplement lire ce qu'ils pensent de nous ; mais il y a aussi un très grand nombre de réactions de révolte contre ces attentats, avec enfin une prise de conscience que cela ne peut plus durer ; et contrairement à beaucoup trop de rédacteurs de la "blogosphère juive", ces réactions là, je ne veux pas les ignorer non plus !

1. On va commencer avec les réactions "officielles", institutionnelles du culte musulman en France. Notre site de la "Fraternité d'Abraham" a publié, juste après les attentats, les déclarations d'officiels religieux : catholiques avec Mgr Vingt-Trois, juifs avec le Grand Rabbin Haïm Korsia, et musulmans avec les communiqués du CFCM et de la Mosquée de Paris ; comme vous le lirez, pour ces dernières c'était plutôt "un service minimum" ... lire ici .

2. Heureusement, il y a eu beaucoup mieux avec le prêche décidé par le CFCM, et qui devait être lu dans toutes les mosquées relevant de son autorité le vendredi suivant 20 novembre : là encore,   notre site l'a publié dans sa version intégrale , y compris les caractères en arabe. Nécessité de ne pas faire une lecture littérale des textes, de solliciter l'avis de personnes qualifiées pour comprendre les commandements du Coran ; mention des différentes catégories de Jihad ;  et aussi ce rappel fondamental : "Les Versets coraniques et les Hâdîth authentiques sont sans équivoque quant au bannissement de tout acte qui atteinte à la vie des innocents."

3. Réunis par le CFCM, le dimanche 29 novembre, 400 responsables musulmans ont dit d'une voix forte leur condamnation du djihadisme, voir cet article de "L'Express" en lien.

4. On continue maintenant avec des réactions musulmanes, mais non officielles. De nombreux intellectuels en ont eu assez du discours défensif "c'est pas ça l'islam". "Pour les musulmans, s'inquiéter de l'amalgame n'est pas suffisant" nous dit Hakim El Karoui. Ce franco-tunisien, normalien, ancien conseiller technique dans le cabinet de Jean-Pierre Raffarin, énonce des vérités que l'on attendait depuis longtemps : "Nous avons laissé le poison de la salafisation des esprits se répandre. Par ignorance collective des textes sacrés, personne n’a été capable de répondre à leur propagande. Nous n’avons pas assez combattu l’idéologie djihadiste."

5. Encore beaucoup plus cinglant, Mohamed Laroussi, chroniqueur dans "Aujourd'hui le Maroc" dit à propos des terroristes du Daech : "si c'est ça l'Islam, je ne suis pas un musulman" !

6. Fidèle à sa foi musulmane - elle porte toujours un "hijab", foulard sur la tête - la courageuse Latifa Ibn Ziaten a eu un de ses fils assassiné par Mohamed Merah. Depuis, elle s'est engagée de toutes ses forces contre la barbarie qui détruit à la fois les victimes innocentes, comme Imad son fils, et leurs bourreaux, qui se laissent embrigader comme les tueurs de Toulouse ou de Paris. Dans un article publié dans le "Huffington Post", elle dit sa douleur lorsqu'elle a appris les attentats du 13 novembre. Et elle nous prévient : il y a un immense travail de déradicalisation à faire dans les mosquées, cités ou prisons. J'avais repris cet article sur mon propre blog

7. Enfin, et toujours dans la catégorie "réactions positives", le très courageux Kamel Daoud nous dit qu'il nous faut, aussi, nous inquiéter de l'autre Daech , l'Arabie Saoudite dont l'idéologie ressemble tellement à celle des djihadistes !

8. Passons maintenant aux autres réactions. Celle des méchants, des lâches, des menteurs. Je commence par Hani Ramadan, qui n'a pu s'empêcher - mais quelle surprise - de nous redire "à qui profite le crime ?" et d'évoquer à nouveau le Mossad et Israël : un vrai salaud, qui ne surprend jamais en fait.

9. Dans un autre genre, mais tout aussi lamentable, ces propos hallucinants d'un adjoint musulman au Maire d'Ivry, qui a dit : "Daech n’attaque pas nos valeurs, notre culture ou notre goût de la fête. Il attaque la France parce que la France les attaque (sic), et participe à la mort de centaines de milliers de civils. " Le pire, c'est que le Maire communiste a refusé de le sanctionner, malgré les protestations énergiques des élus P.S et de Droite ...

10. Allant le lendemain des attentats au devant de "jeunes" dans les quartiers "Territoires perdus de la République", Alexandra Lavastine a été horrifiée par ce qu'elle a entendu : complotisme, antisémitisme brut de décoffrage etc., lire ici

11. Cela ne se passe pas en France, mais en Algérie : voir sur cette vidéo que m'a envoyée un ami de Kabylie, comment ont réagi aux attentats des habitants haineux de la ville de Batna. Mais est-ce étonnant, dans un pays où la haine de l'ancien colonisateur est ressassée depuis plus de 50 ans ?

12. Mais au fait, comment le Daech a-t-il lui même relaté les attentats ? Comment justifie-t-il cette barbarie, cette haine de la France ? L'Etat Islamique publie sur le Web une "revue", "Dar el Islam", aussi "glamour" dans la forme que moyenâgeuse dans le fond. Voici le lien sur le volumineux numéro 7. Voir en particulier comment ces brutes sanguinaires considèrent notre laïcité, notre Education Nationale et dans le fond toutes nos valeurs. En lisant comment ils nous voient, on ne doit vraiment pas se poser la question de savoir si nous sommes en guerre ou pas : la guerre avait commencé avant le 13 novembre, c'est eux qui nous l'ont déclarée ; et cette guerre il faut la gagner, car ce sera ou eux ou nous !

J.C