Notre radio

Notre radio

28 octobre 2012

Peut-on éviter une guerre avec l'Iran ? Stéphane Juffa sera mon invité le dimanche 4 novembre


Manoeuvres en Iran : tir de missile

Retour à l'actualité dimanche prochain, une actualité brûlante puisque le sujet est : "Peut-on éviter une guerre avec l'Iran ?". Et pour en parler, j'aurai vraiment un invité compétent et concerné puisqu'il s'agit de Stéphane Juffa. Stéphane Juffa est israélien, journaliste et rédacteur en chef de l'agence de presse "Metula News Agency". Je fais partie des privilégiés qui reçoivent régulièrement les articles de son agence, et on peut dire que grâce à lui et à son équipe on a un regard original et qui change de ce que l'on peut lire ailleurs. C'est vraiment un observateur de terrain, puisque Metula est un petit village qui jouxte la frontière libanaise, et il nous envoie parfois des photos prises de sa fenêtre, où on voit flotter juste en face le drapeau du Hezbollah : autant dire, donc, qu'il serait aux premières loges si une guerre avec l'Iran éclatait. Même si cela ne l'enchante pas, il pense que seule une action militaire serait à même d'empêcher la République Islamique d'acquérir l'arme atomique ; et que si les Américains ne voulaient pas y aller, et bien il faudrait qu'Israël tente de détruire seul les installations nucléaires de l'Iran. Alors soyons bien clair, parce que c'est un sujet trop grave pour qu'on l'aborde de façon superficielle ; il y a quelque chose de tout à fait insupportable dans certains articles publiés sur des sites juifs francophones, par des commentateurs qui nous vendent depuis des années la guerre pour demain matin, et qui spéculent sur de soit disant armes miracles qui mettraient l'Iran à genoux et en quelques heures. Ce n'est pas le cas de cet invité, je sais qu'il pèse et re pèse ses arguments : aussi allons-nous, je l'espère, éclairer nos auditeurs.

Parmi les questions que je poserai à Stéphane Juffa :

- Le 17 août dernier, on apprenait que les lignes haute tension alimentant l'usine souterraine d'enrichissement d'uranium de Fordo, près de Qom, avaient été sabotées ; le 6 octobre, on apprenait ensuite qu'un drone iranien était parvenu à déjouer la surveillance israélienne et à survoler des installations sensibles dont Dimona ; le 25 octobre, que des avions venus probablement d'Israël avaient détruit une usine d'armement iranienne près de Khartoum, au Soudan : dans le fond, la guerre n'a-t-elle pas déjà commencé ?

- A deux jours des élections américaines, partagez vous le jugement de Guy Millière qui fait partie de vos collaborateurs et qui a écrit le 16 janvier dernier : "Les objectifs fondamentaux de son premier mandat ont été largement remplis : ils consistaient à ruiner le pays (...) et à rendre le Proche-Orient plus sûr pour l’islam radical." ? Et pensez-vous que Mitt Romney serait plus dur vis à vis de l'Iran et qu'il prendrait le risque d'une guerre, vu par ailleurs la situation calamiteuse des finances américaines ?

- En retenant le scénario catastrophe d'une guerre avec l'Iran : d'abord, la défense civile est-elle prête dans le pays ? Quand on voit que la moitié de la population n'a pas encore de masques à gaz, et qu'il n'y a que quelques batteries de missile anti-missiles "Dôme d'acier" que l'on déplace de ville en ville à mesure des bombardements du Hamas dans le Sud, on peut en douter. En partant du postulat qu'il y aura cette fois des destructions massives au centre névralgique du pays, est-ce que les images de tours détruites ou en feu à Tel Aviv ne seraient pas un coup terrible porté à la dissuasion d'Israël au Moyen-Orient ? Il y a le coût humain : pensez-vous que les victimes se compteraient en centaines ou en dizaines de milliers de victimes ? Et il y a le coût économique, une estimation de 42 milliards de dollars circule : qu'en pensez-vous ?

- Un paramètre clé est l'évaluation de l'attitude du monde arabe. Il y a deux scénarios, l'optimiste et le pessimiste. L'optimiste, c'est la prédominance du clivage sunnite / chiite, ce sont les deux mondes qui s'affrontent aujourd'hui en Syrie alliée de l'Iran, et l'espérance d'une neutralité bienveillante des régimes sunnites, Turquie comprise, en cas de guerre. La pessimiste, c'est une explosion de haine de la part de la "rue arabe", maintenant dominée par les islamistes et qui s'engouffrerait dans un choc frontal contre Israël et les États-Unis : qu'en pensez-vous ?

Mais je ne vais pas dévoiler tous les sujets que j'espère avoir le temps d'aborder, et sur lesquels il faut réfléchir, froidement et en pesant le pour et le contre de chaque décision possible ... je vous espère donc très nombreux au rendez-vous, dimanche prochain pour suivre l'émission ; et pour celles et ceux qui l'auraient manqué, pendant plusieurs mois sur la page de podcasts de Judaïques FM !

J.C