Notre radio

Notre radio

14 octobre 2012

La Fraternité d'Abraham, trois religions pour un dialogue : Emond Lisle sera mon invité le 21 octobre




Nous allons essayer d'oublier un peu l'actualité dimanche prochain - une actualité malheureusement pas très riante, à la fois dans notre pays et pour la communauté juive. Mais comme vous le savez, je n'oublie ni la ligne éditoriale de notre station, radio ouverte, laïque, progressiste, ni mon engagement personnel de vous faire connaitre les associations de terrain qui travaillent pour le dialogue entre communautés et religions. Nous avons reçu quasiment toutes celles travaillant pour le rapprochement entre Juifs et Musulmans, mais il y a aussi des associations œuvrant pour le dialogue interreligieux entre les trois grandes familles du monothéisme, et parmi elles la plus ancienne, la Fraternité d'Abraham. J'aurai le plaisir de recevoir son Président, Edmond Lisle. Quelques repères : d'abord rappeler que cette série, "Rencontre", avait été fondée il y a déjà plus de quinze ans par mon ami Emile Moatti et moi-même, Emile qui a consacré toute sa vie, depuis des décennies, au rapprochement des hommes de foi et de bonne volonté, d'abord comme Vice Président de la Fraternité, puis en tant que Délégué à Jérusalem depuis qu'il est allé y vivre et rejoindre sa famille ; ensuite, et cela a été un grand honneur pour moi, cette association a bien voulu m'accepter dans son bureau ; j'espère, dans la continuité d'Emile, profiter de mon nouveau temps libre pour aider un peu au rayonnement de la Fraternité d'Abraham ; mais ne mélangeons pas les "casquettes", et je m'effacerai devant le journaliste pour cette interview.

Parmi les questions que je poserai à Edmond Lisle :

Vous avez eu une brillante carrière universitaire, comme économiste. Qu'est-ce qui vous a conduit à vous lancer dans cette démarche, assez particulière, du dialogue interreligieux ? Est-ce lié à votre foi chrétienne ?

- Quel est l'historique de la Fraternité d'Abraham : quand a-t-elle été fondée ? Quels en ont été les promoteurs ? Et surtout, quels sont les buts de l'association ?

- L'association a un Comité de Parrainage prestigieux, on y trouve à la fois le Grand Rabbin de France et le Président du CFCM, le Président de la Fédération Protestante de France et l'Archevêque de Lyon, on peut donc imaginer que vous êtes naturellement bien accueillis partout, dans des Synagogues, Mosquées ou Eglises : mais sincèrement, est-ce vraiment le cas, et n'y a t-il de plus en plus un repliement des croyants "de la base" en raison du climat, qui n'est pas bon ? Et là, je pense en particulier aux Juifs victimes d'une vague antisémite plus qu'inquiétante, et qui perdent espoir ; et aux Musulmans qui - parce que des Musulmans fanatiques commettent ces actes, et qu'on commence à le dire - se sentent de plus en plus stigmatisés ?

- On est obligé de se poser tous, avec modestie, un questionnement sur l'efficacité du travail interreligieux : d'abord en termes médiatique et pédagogique, est-ce que les religions n'ont pas une très mauvaise presse ? Mauvaise presse, parce qu'elles sont instrumentalisée par des criminels et des groupes terroristes - et là bien sûr, on pense à l'islamisme radical qui menace directement notre pays et spécifiquement les Juifs ; mais elles sont instrumentalisées également par des personnalités politiques, et on voit dans toute l'Europe combien devient rentable la peur de l'islam, religion qui est confondue avec sa mouvance la plus radicale : qu'en pensez-vous ?

-  On peut aussi se dire que nos sociétés vivent actuellement un crise sans précédent : crise économique, crise financière, perte de repères, perte d'identité. Quel humanisme peut-on retrouver pour nous aider à en sortir ? Comment les religions peuvent y aider, en évitant les discours moralisateurs, désincarnés et finalement inaudibles ?

Comme d'habitude, des questions sans complaisance, et alors même que je suis devenu moi-même un "acteur engagé" du noble combat de la Fraternité d'Abraham : merci d'être nombreux au rendez-vous !

J.C