Notre radio

Notre radio

08 mai 2012

Quand je posais une question à François Hollande ... il y a six ans !



Les Français en ont donc décidé ainsi, en accordant une victoire nette, mais non écrasante, à  François Hollande dimanche dernier : la Gauche revient au pouvoir, et Nicolas Sarkozy en est éjecté après un seul et unique mandat ... triste "fin", s'il confirme à l'avenir son souhait d'abandonner la politique.

Mes lecteurs fidèles auront remarqué que je n'aurais guère commenté cette campagne présidentielle, contrairement à la précédente. Je vous avais promis d'en parler après la fin du vote, je le ferai en ce qui concerne Nicolas Sarkozy après qu'il ait quitté l'Elysée, avec donc un minimum de respect pour sa personne  - exactement comme je l'avais fait pour Jacques Chirac il y a cinq ans. Bien entendu, je resterai sur la thématique du blog et de l'émission, à savoir le monde musulman, sujet tellement "clivant" au cours de ces élections.

Mais en ce qui concerne François Hollande, juste deux articles pour le moment (en attendant bien sûr de nombreux autres au cours de son mandat !) ...
- Tout d'abord et hélas, vous redonner ici le lien sur le triste article "top one" de mon blog : celui qui amène - plus que jamais ces jours-ci - des milliers de visiteurs antisémites voulant savoir si notre nouveau président est juif ... ils atterrissent sur ce papier "joke" ...
voir ici.
- Mais surtout, vous donner à relire un extrait d'un article publié ... il y a déjà plus de six ans, le 4 avril 2006 exactement ! Je rendais compte d'un débat de François Hollande, invité pour un petit déjeuner de travail au CRIF et alors qu'il n'était encore que le premier secrétaire du Parti Socialiste. Voici ma question et sa réponse ; et vous verrez que j'avais apprécié, à l'époque, son réalisme.
Bonne lecture !

_____________________________________________________

"Mais revenons à la question que j’ai eu la chance de pouvoir lui poser ... « Rencontre » a eu des invités prestigieux, mais jamais encore de personnalités politiques de ce niveau, il fallait donc en profiter même si ce n’était pas à la radio ! Il m’a semblé plus intéressant d’évoquer notre pays et l’actualité brûlante - la crise sociale due au projet du CPE et la révolte d’une grande partie de la jeunesse ; mais en lui posant une question qui - langue de bois oblige - est très rarement évoquée dans les innombrables débats à la radio et à la télé. Je ne l’avais pas écrite, en voilà en gros la teneur :
« Et si le chômage des jeunes diplômés était d’abord lié au fait que leur formation ne répondait pas aux besoins de la France ? Que pensez-vous quand vous entendez qu’il y a une Université où quinze mille étudiants en lettres et sciences humaines sont en grève, vous croyez vraiment qu’ils vont trouver un travail intéressant, CPE ou pas ? Nous manquons d’infirmières, de médecins, d’informaticiens, on doit en importer de l’étranger. Mais certains professeurs d’université - qui sont le plus souvent des sympathisants de la gauche - continuent de patronner des thèses de doctorat qui ne servent à rien ... ».

Et bien, je dois reconnaître que François Hollande m’a étonné par la clarté et l’honnêteté de sa réponse.

« Oui », a-t-il dit en substance, « l’orientation est très mal faite en France. La coordination entre l’Université et les entreprises est tout à fait insuffisante. Les jeunes se détournent des disciplines scientifiques, c’est très mauvais pour l’avenir du pays. Il faut rénover l’éducation nationale, relancer la recherche, accorder plus d’autonomie aux académies en liaison avec les régions».

Comme on aimerait que ce discours soit repris ailleurs, sans crainte du corps enseignant dont les syndicats corporatistes brisent régulièrement tous les ministres de l’éducation essayant de secouer le Mammouth ... comme par exemple Claude Allègre, un socialiste « balancé » par sa base et lâchement abandonné par Jospin, comme Chirac abandonna non moins lâchement le malheureux Alain Devaquet !"

Blog "rencontrejudaiquesfm"
4 avril 2006