Notre radio

Notre radio

31 août 2009

Un nouveau mensuel kurde invite les Juifs à revenir au Kurdistan

« Les Juifs d'origine kurde sont très nombreux en Israël. Si la situation dans notre nouvel Irak fédéral et démocratique, et notamment au Kurdistan, se stabilise beaucoup voudront revenir», explique naïvement Dawood Baghestani , directeur d’un nouveau mensuel kurde. Le magazine en couleur intitulé « Israël - Kurdes », compte une cinquantaine de pages en kurde et deux en anglais, et tire à 1.500 exemplaires. Sur la couverture du mois d’août 2009, apparaît une femme portant le drapeau israélien, et le mensuel traite des traditions des Juifs kurdes avec des photos des années 20, 30 et 40. Il a publié des études sur les Juifs d'Irak et sur l'importance économique, sociale et politique d'avoir des relations avec Israël.

Environ 150.000 juifs originaires du Kurdistan se trouvent en Israël. Au 12ème siècle, les Juifs, qui parlaient l'araméen, vivaient dans une centaine de localités de l'actuel Kurdistan.
Les islamistes kurdes n'apprécient pas cette initiative. « Je suis méfiant et ne vois pas l'utilité de ce genre de publication d'autant que les Kurdes appartiennent à la nation musulmane et que le Kurdistan fait partie de l'Irak », peste Zana Rustabi, député et dirigeant du « Groupe islamique du Kurdistan ». Commerçants, artisans et agriculteurs, les Juifs vivaient en bonne intelligence avec la population locale. La montée du nationalisme dans les pays arabes a bouleversé la donne. C'est au début des années 50, poussés par la violence que les Juifs ont quitté en masse l'Irak. Par peur de massacres ou bien chassés de leurs localités, les Juifs kurdes ont trouvés refuge en Israël.

« Le problème palestinien a pour principale raison les mesures iniques prises par les régimes arabes qui ont conduit au départ d'1,5 million de Juifs. S'ils n'avaient pas été contraints à l'exode, les Palestiniens ne l'auraient pas été non plus », ajoute M. Baghestani, 62 ans, ancien directeur du Comité des Droits de l'homme au Kurdistan (1994-1997). Pour cet ancien peshmerga (combattant kurde) qui s'est rendu à quatre reprises en Israël - dont la première clandestinement en 1967 -, le conflit israélo-palestinien est lié à l’attitude des États arabes qui ont fait fuir les Juifs en leur confisquant leurs biens : les réfugiés juifs étaient obligés de rejoindre en masse Israël. Cet ancien détenu de la prison d'Abou Ghraïb (1976-1986), dément être soutenu en sous-main par les Israéliens. « Ils sont au courant de l'existence du magazine car nous avons un site mais nous ne travaillons pas pour eux mais pour nous. Nous avons besoin des Juifs kurdes », assène-t-il.

Interrogé sur la réaction des dirigeants kurdes, M. Baghestani rétorque ne pas leur avoir demandé leur avis. « Ce que je réclame est inscrit dans la Constitution qui accorde le droit de revenir dans sa patrie, et les Juifs sont des citoyens irakiens qui ont été l'objet d'injustice », dit-il.

Ftouh Souhail,
Tunis